Les insectes terrestres

Posté par pharmaciedeclavieres le 12 juillet 2010

Aoûtat:

Mode d’action: sévissent en fin d’été. Les morsures ont lieu dans l’herbe. Apparition de petits boutons rouges très prurigineux.

Traiter: laver la zone à l’eau chaude et désinfecter, utiliser une pommade antiprurigineuse plusieurs jours de suite.

Prévenir: éviter de marcher pieds nus et de s’étendre dans l’herbe à la fin de l’été.

Araignée:

Mode d’action: les morsures sont toxiques, bien que souvent peu douloureuses, et entraînent l’apparition d’une cloque violacée.

Traiter: bien désinfecter et consulter un médecin en cas de douleur importante.

Prévenir: ne pas saisir les araignées à la main.

Chenille processionnaire du pin:

Mode d’action: leurs poils sont urticants et libèrent de l’histamine, provoquant une réaction allergique qui s’amplifie au fur et à mesure des contacts.

Traiter: désinfecter la zone irritée et appliquer une pommade antihistaminique. Consulter en cas de contact avec les yeux ou la bouche.

Prévenir: ne pas toucher les chenilles à main nue et ne pas stationner à proximiter des pins portant des nids de chenille processionnaires.

Fourmi rouge:

Mode d’action: la piqûre est douloureuse en raison de l’acide formique contenu dans le venin qu’elle injecte avec un aiguillon

Traiter: désinfecter at appliquer une pommade calmante

Puce:

Mode d’action: l’homme est souvent piqué par les puces de ses animaux de compagnie. La piqûre se traduit par de petits points rouges très prurigineux.

Traiter: désinfecter et appliquer une pommade calmante

Prévenir: traiter ses animaux de compagnie en utilisant un antiparasitaire externe, même s’il ne se gratte pas.

Punaise:

Mode d’action: cet insecte sort la nuit et peut piquer, provoquant un petit bouton rouge prurigineux. La punaise est rare en France, sauf dans les endroits à hygiène insuffisante.

Traiter: désinfecter. Ne pas écraser la punaise

Prévenir: utiliser un insecticide sur la literie et dans les pièces envahies.

Scolopendre:

Mode d’action: seul mille-pattes en France responsable d’envenimation. Morsure très douloureuse.

Traiter: désinfecter et prendre un antalgique pour lutter contre la douleur.

Scorpion:

Mode d’action: la piqûre provoque douleur, rougeur et oedème

Traiter: bien désinfecter, appliquer de la glace pour limiter l’oedème. Consulter un médecin ou contacter un centre anti-poison.

Prévenir: être vigilant en soulevant les pierres l’été.

Tique:

Mode d’action: ces acariens sont dangereux car vecteurs de maladies infectieuses graves dont la maladie de Lyme. L’affection se traduit par l’apparition d’une plaque rouge au niveau de la morsure.

Traiter: en cas de signes suspect, consulter.

Prévenir: retirer la tique à l’aide d’un dispositif spécifique. Porter des vêtements couvrants, traiter les animaux.

Vipère:

Mode d’action: ne mord que si elle est agressée. L’envenimation n’est pas systématique lors de morsure mais si elle survient, elle s’accompagne d’un oedème important qui s’étend et d’une douleur intense. Possible apparition de signes généraux.

Traiter: en cas de morsure, allonger la victime, la maintenir au calme et appeler les secours au plus vite. Appliquer de la glace pour réduire l’oedème.

Publié dans Veterinaire: insectes et betes de l'ete | Pas de Commentaire »

Les insectes volants

Posté par pharmaciedeclavieres le 12 juillet 2010

Abeille, guêpe et frelon:

Mode d’action: quand elle pique, l’abeille perd son dard cranté et meurt. Frelon et guêpe possèdent un dard lisse, ce qui leur permet de piquer plusieurs fois. La gravité des piqûres est liée à leur nombre, à leur localisation ou à l’existence d’une allergie au venin d’hyménopères.

Traiter: pour l’abeille, enlever le dard avec une pince à épiler en veillant à ne pas rompre la poche à venin avec un dispositif spécifique. Désinfecter, utiliser le froid pour réduire l’oedème. En cas de réaction locale importante ou réaction générale, consulter un médecin immédiatement.

Prévenir: éviter les mouvements brusques en présence d’une abeille, éviter les couleurs voyantes et les parfums.

Moustique:

Mode d’action: seule la femelle pique. Elle injecte avec sa salive une substance anti-coagulante responsable de l’inflammation locale, de la rougeur et de la démangeaison. Certaines espèces de moustiques véhiculent des infections graves. Il est attiré par l’acide lactique présent dans la sueur et par le dioxyde de carbone expiré.

Traiter: désinfecter puis appliquer une pommade calmante antihistaminique.

Prévenir: utiliser des répulsifs spécifiques, porter des vêtements couvrants le soir, dormir sous une moustiquaire.

Taon:

Mode d’action: seule la femelle pique. La piqûre est très douloureuse et peut entraîner un oedème important.

Traiter: bien désinfecter en raison des risques d’infection

Prévenir: utiliser des répulsifs dans les zones à risque ou avant une balade à cheval et porter alors des vêtements couvrants.

 

 

Publié dans Veterinaire: insectes et betes de l'ete | Pas de Commentaire »

Comment déceler une maladie chez l’animal?

Posté par pharmaciedeclavieres le 6 mai 2010

Comment déceler une maladie?

 

- Les vomissements: l’ingestion d’herbe immédiatement suivie de vomissements est un comportement normal chez le chien. Il se purge. Si cela devient fréquent, consultez votre vétérinaire. De vaines tentatives de vomissements doivent vous inciter à consulter d’urgence car elles peuvent signaler un début de torsion ou de dilatation de l’estomac. Les infections virales ou les obstructions intestinales peuvent être également en cause.

 

- Les diarrhées: le caractère aigu ou chronique, leurs aspects, odeurs, consistance des selles, comportement du chien sont des critères à communiquer au vétérinaire pour lui permettre d’élucider l’origine de ces diarrhées. Il est utile de mettre le chien à la diète 24h avec de l’eau claire (éviter la déshydratation).

 

- La température: contrairement à des idées reçues, la température et la sécheresse de la truffe ne sont pas fiables! La température rectale du chien est environ 38,5°C, au repos. Si elle est anormale, signalez la immédiatement à votre vétérinaire.

Publié dans Veterinaire: conseils, Veterinaire: pathologies | Pas de Commentaire »

Passage à l’âge adulte: une évolution alimentaire !!

Posté par pharmaciedeclavieres le 8 mars 2010

 

Il est primordial que vous respectiez une période de transition alimentaire: le passage de l’aliment croissance à l’aliment adulte doit se faire progressivement sur une dizaine de jour, afin de permettre à la microflore intestinale de votre chien de s’y adapter.

L’alimentation doit veiller a maintenir le poids de forme de votre chien tout en lui apportant l’ensemble des éléments indispensables pour lui permettre d’avancer en âge en pleine santé.

 

Du fait de leur capacité digestive, les chiens Maxi sont très sensibles à leur alimentation. Les repas volumineux et les aliments peu digestibles peuvent entraîner des diarrhées, balleonnements et autres perturbations digestives.

 

Au cours de leur vie, certains chiens Maxi peuvent aussi rencontrer des sensibilités articulaires, souvent dues à leur poids tout comme le mode de vie sédentaire. Dans tous les cas, une alimentation allégée s’impose pour maintenir leur poids de forme.

Publié dans Veterinaire: chiens et chats | Pas de Commentaire »

Pourquoi préfèrent-ils un aliment à un autre?

Posté par pharmaciedeclavieres le 24 février 2010

- Les arômes.

Devant sa gamelle, l’animal commence par l’étape de sélection qui consiste à sentir son aliment. S’il trouve l’odeur attractive, le chien ou le chat accepte de manger. Dans le cas contraire, il refuse sa nourriture. Animaux carnivores, chiens et chats apprécient les arômes de viande qui les attirent particulièrement. Leurs préférences vont donc vers des aliments formulés à partir d’excellentes matières premières et d’arômes naturels exclusifs.

Des formes et des tailles de croquettes adaptées: tous les chiens et chats ne se ressemblent pas: museau plat ou allongé, mâchoires larges ou étroites, …. En effet, la morphologie de la face, la structure de la mâchoire ou de la dentition influent directement sur la préhension de la croquette et sur la façon de la manger. Ainsi la forme comme la taille des croquettes ont une influence sur le plaisir de l’animal durant son repas.

- Texture, élasticité, croquant.

La texture des aliments est un critère essentiel, elle intervient en 2 phases:

  • La première est celle de l’adhérence réalisée par la salive qui humecte la langue et les babines: plus la texture est fine, plus la croquette sera facile à manger
  • La seconde est le broyage: la densité de la croquette est étudiée pour répondre à la force des mâchoires de l’animal.

- Intérêts des croquettes.

L’hygiène bucco-dentaire: grâce à leur texture plus dure, les croquettes produisent un effet de brossage sur les dents, réduisant la formation de la plaque dentaire. Par ailleurs, il existe des croquettes à objectif bucco-dentaire, qui incluent des capteurs fixant le calcium présent dans la salive et ralentissant le développement du tartre.

Ralentir le temps d’ingestion: certains chiens ont un tempérament glouton les incitant à avaler une ration importante d’aliments en un temps record. Il est primordial de leur offrir des croquettes de taille et forme adaptées qui facilitent la préhension et encouragent le broyage.

Publié dans Veterinaire: nutrition | 2 Commentaires »

Les chats ne sont pas des « petits chiens »

Posté par pharmaciedeclavieres le 23 février 2010

- Le chat, contrairement au chien, est un « carnivore strict ».

Son alimentation doit obligatoirement comporter des ingrédients d’origine animale.  La viande et les matières grasses animales contiennent des éléments essentiels que l’organisme du chat est incapable de synthétiser mais dont il a aboslument besoin. Une carence en éléments essentiels (taurine, vitamine A …) peut entraîner de graves dysfonctionnements de son métabolisme.

- Le chat est naturellement un grignoteur.

Il fait entre 10 et 16 petits repas par jour. Il est important que la quantité d’aliment pour 24 heures soit laissé en permanence à sa disposition. En outre, le chat s’abreuve au moins 10 fois par jour. Il est essentiel qu’il ait toujours à sa disposition de l’eau propre et fraîche.

- Le système digestif du chat est différent de celui du chien.

Son intestin est réduit et son transit digestif est rapide, ce qui nécessite une alimentation particulièrement digeste et fractionnée. La taille réduite du gros intestin augmente les risques de diarrhées: il faut éviter les glucides fermentescibles et les protéines de mauvaise qualité. Les protéines occupent dans la ration une part deux fois plus importante que chez le chien. A l’inverse, le chat digère encore moins bien les glucides que le chien.

Publié dans Veterinaire: chiens et chats | Pas de Commentaire »

12345...13
 

Centre S.H.I.N |
Le blog de Claudy... |
La Santé vient en mangeant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mon combat contre l'obéséite
| Dites oui au massage...
| Son Corps à Coeur