Allergie au venin

Posté par pharmaciedeclavieres le 13 juillet 2010

L’allergie au venin d’hyménoptères (abeille, guêpe, frelon) touche 1 à 5% de la population.

Elle peut se traduire par une réaction locale mais aussi généralisée, allant de l’urticaire à la perte de connaissance en passant par des épisodes de nausée, vertiges, vomissement, difficultés respiratoires, hypotension ….

En l’absence de traitement, et dans les cas les plus graves, l’évolution vers le choc anaphylactique peut entraîner la mort. L’allergie est de type anaphylactique et se manifeste généralement moins d’une heure après la piqûre.

La désensibilisation est possible et très efficace.

Publié dans Veterinaire: insectes et betes de l'ete | Pas de Commentaire »

Vipère ou Couleuvre?

Posté par pharmaciedeclavieres le 13 juillet 2010

Un moyen infaillible pour différencier ces deux reptiles consiste à observer leur tête et la forme des écailles qui la recouvrent.

- Les couleuvres portent 2 grandes écailles au-dessus des yeux, séparées par une seule écaille centrale, et 2 autres grandes écailles légèrement en arrière tandis que les vipères n’ont que 2 grandes écailles au-dessus des yeux, le reste de la tête étant recouvert par de petites écailles.

- Une autre différence majeure qiège au niveau des yeux: la pupille des vipères est verticale (« yeux de chat ») tandis que les couleuvres ont une pupille ronde.

- Moins facile à vérifier, bien sûr, la dentition des 2 espèces est différente. Les vipères ont deux crochets repliables vers l’arrière alors que les couleuvres n’en ont pas.

Dans le doute, il est préférable de toujours éviter d’aller au contact des serpents, d’autant que les couleuvres comme les vipères sont des espèces protégées en France. Leur destruction, capture ou manipulation sont donc interdites. Les serpents n’attaquent pas l’homme et, en cas de rencontre, cherchent toujours à prendre la fuite.

Publié dans Veterinaire: insectes et betes de l'ete | Pas de Commentaire »

Les insectes aquatiques

Posté par pharmaciedeclavieres le 13 juillet 2010

Méduse:

Mode d’action: la toxine contenue dans les mini-ventouses recouvrant les tentacules est très irritante et provoque rougeur et brûlure.

Traiter: rester à l’ombre et ne pas frotter la surface lésée, rincer abondamment à l’eau de mer et désinfecter.

Oursin:

Mode d’action: les piquants pénétrant dans la peau, ils peuvent se casser et rester dans la plaie, ce qui est responsable de vives douleurs et peut provoquer des infections.

Traiter: veiller à retirer tous les piquants, si nécessaire à la pince à épiler et après avoir ramoli la peau avec de la vaseline. Bien désinfecter.

Prévenir: porter des sandales en plastiques sur les rochers.

Physalie:

Mode d’action: ses filaments sont venimeux. En cas de contact, la sensation de brûlure intense est suivie de l’apparition d’une éruption cutanée et d’une douleur forte.

Traiter: retirer les filaments et rincer à l’eau de mer. Bien désinfecter et appliquer une pommade antihistaminique. Lutter contre la douleur avec un antalgique.

Sangsue:

S’en débarrasser: placer un ongle sur la peau, à côté de sa ventouse buccale et décoller la ventouse avec l’ongle avant de détacher la partie large de la sangsue.

Traiter: un abondant saignement est possible en raison de substances anticoagulantes injectées. Ne pas gratter. Désinfecter et consulter.

Scorpion d’eau:

Mode d’action: cette punaise d’eau ne pique que pour se défendre. Apparition de petits boutons rouges.

Traiter: bien désinfecter la piqûre

Vive:

Mode d’action: ce poisson pique avec son aiguillon venimeux si on lui marche dessus. Très douloureux et peut provoquer un malaise. Possibilité de nécrose locale.

Traiter: laver la blessure à l’eau très chaude, désinfecter et traiter la douleur, consulter en cas de nécrose.

Publié dans Veterinaire: insectes et betes de l'ete | Pas de Commentaire »

Les insectes terrestres

Posté par pharmaciedeclavieres le 12 juillet 2010

Aoûtat:

Mode d’action: sévissent en fin d’été. Les morsures ont lieu dans l’herbe. Apparition de petits boutons rouges très prurigineux.

Traiter: laver la zone à l’eau chaude et désinfecter, utiliser une pommade antiprurigineuse plusieurs jours de suite.

Prévenir: éviter de marcher pieds nus et de s’étendre dans l’herbe à la fin de l’été.

Araignée:

Mode d’action: les morsures sont toxiques, bien que souvent peu douloureuses, et entraînent l’apparition d’une cloque violacée.

Traiter: bien désinfecter et consulter un médecin en cas de douleur importante.

Prévenir: ne pas saisir les araignées à la main.

Chenille processionnaire du pin:

Mode d’action: leurs poils sont urticants et libèrent de l’histamine, provoquant une réaction allergique qui s’amplifie au fur et à mesure des contacts.

Traiter: désinfecter la zone irritée et appliquer une pommade antihistaminique. Consulter en cas de contact avec les yeux ou la bouche.

Prévenir: ne pas toucher les chenilles à main nue et ne pas stationner à proximiter des pins portant des nids de chenille processionnaires.

Fourmi rouge:

Mode d’action: la piqûre est douloureuse en raison de l’acide formique contenu dans le venin qu’elle injecte avec un aiguillon

Traiter: désinfecter at appliquer une pommade calmante

Puce:

Mode d’action: l’homme est souvent piqué par les puces de ses animaux de compagnie. La piqûre se traduit par de petits points rouges très prurigineux.

Traiter: désinfecter et appliquer une pommade calmante

Prévenir: traiter ses animaux de compagnie en utilisant un antiparasitaire externe, même s’il ne se gratte pas.

Punaise:

Mode d’action: cet insecte sort la nuit et peut piquer, provoquant un petit bouton rouge prurigineux. La punaise est rare en France, sauf dans les endroits à hygiène insuffisante.

Traiter: désinfecter. Ne pas écraser la punaise

Prévenir: utiliser un insecticide sur la literie et dans les pièces envahies.

Scolopendre:

Mode d’action: seul mille-pattes en France responsable d’envenimation. Morsure très douloureuse.

Traiter: désinfecter et prendre un antalgique pour lutter contre la douleur.

Scorpion:

Mode d’action: la piqûre provoque douleur, rougeur et oedème

Traiter: bien désinfecter, appliquer de la glace pour limiter l’oedème. Consulter un médecin ou contacter un centre anti-poison.

Prévenir: être vigilant en soulevant les pierres l’été.

Tique:

Mode d’action: ces acariens sont dangereux car vecteurs de maladies infectieuses graves dont la maladie de Lyme. L’affection se traduit par l’apparition d’une plaque rouge au niveau de la morsure.

Traiter: en cas de signes suspect, consulter.

Prévenir: retirer la tique à l’aide d’un dispositif spécifique. Porter des vêtements couvrants, traiter les animaux.

Vipère:

Mode d’action: ne mord que si elle est agressée. L’envenimation n’est pas systématique lors de morsure mais si elle survient, elle s’accompagne d’un oedème important qui s’étend et d’une douleur intense. Possible apparition de signes généraux.

Traiter: en cas de morsure, allonger la victime, la maintenir au calme et appeler les secours au plus vite. Appliquer de la glace pour réduire l’oedème.

Publié dans Veterinaire: insectes et betes de l'ete | Pas de Commentaire »

Les insectes volants

Posté par pharmaciedeclavieres le 12 juillet 2010

Abeille, guêpe et frelon:

Mode d’action: quand elle pique, l’abeille perd son dard cranté et meurt. Frelon et guêpe possèdent un dard lisse, ce qui leur permet de piquer plusieurs fois. La gravité des piqûres est liée à leur nombre, à leur localisation ou à l’existence d’une allergie au venin d’hyménopères.

Traiter: pour l’abeille, enlever le dard avec une pince à épiler en veillant à ne pas rompre la poche à venin avec un dispositif spécifique. Désinfecter, utiliser le froid pour réduire l’oedème. En cas de réaction locale importante ou réaction générale, consulter un médecin immédiatement.

Prévenir: éviter les mouvements brusques en présence d’une abeille, éviter les couleurs voyantes et les parfums.

Moustique:

Mode d’action: seule la femelle pique. Elle injecte avec sa salive une substance anti-coagulante responsable de l’inflammation locale, de la rougeur et de la démangeaison. Certaines espèces de moustiques véhiculent des infections graves. Il est attiré par l’acide lactique présent dans la sueur et par le dioxyde de carbone expiré.

Traiter: désinfecter puis appliquer une pommade calmante antihistaminique.

Prévenir: utiliser des répulsifs spécifiques, porter des vêtements couvrants le soir, dormir sous une moustiquaire.

Taon:

Mode d’action: seule la femelle pique. La piqûre est très douloureuse et peut entraîner un oedème important.

Traiter: bien désinfecter en raison des risques d’infection

Prévenir: utiliser des répulsifs dans les zones à risque ou avant une balade à cheval et porter alors des vêtements couvrants.

 

 

Publié dans Veterinaire: insectes et betes de l'ete | Pas de Commentaire »

 

Centre S.H.I.N |
Le blog de Claudy... |
La Santé vient en mangeant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mon combat contre l'obéséite
| Dites oui au massage...
| Son Corps à Coeur