Pourquoi préfèrent-ils un aliment à un autre?

Posté par pharmaciedeclavieres le 24 février 2010

- Les arômes.

Devant sa gamelle, l’animal commence par l’étape de sélection qui consiste à sentir son aliment. S’il trouve l’odeur attractive, le chien ou le chat accepte de manger. Dans le cas contraire, il refuse sa nourriture. Animaux carnivores, chiens et chats apprécient les arômes de viande qui les attirent particulièrement. Leurs préférences vont donc vers des aliments formulés à partir d’excellentes matières premières et d’arômes naturels exclusifs.

Des formes et des tailles de croquettes adaptées: tous les chiens et chats ne se ressemblent pas: museau plat ou allongé, mâchoires larges ou étroites, …. En effet, la morphologie de la face, la structure de la mâchoire ou de la dentition influent directement sur la préhension de la croquette et sur la façon de la manger. Ainsi la forme comme la taille des croquettes ont une influence sur le plaisir de l’animal durant son repas.

- Texture, élasticité, croquant.

La texture des aliments est un critère essentiel, elle intervient en 2 phases:

  • La première est celle de l’adhérence réalisée par la salive qui humecte la langue et les babines: plus la texture est fine, plus la croquette sera facile à manger
  • La seconde est le broyage: la densité de la croquette est étudiée pour répondre à la force des mâchoires de l’animal.

- Intérêts des croquettes.

L’hygiène bucco-dentaire: grâce à leur texture plus dure, les croquettes produisent un effet de brossage sur les dents, réduisant la formation de la plaque dentaire. Par ailleurs, il existe des croquettes à objectif bucco-dentaire, qui incluent des capteurs fixant le calcium présent dans la salive et ralentissant le développement du tartre.

Ralentir le temps d’ingestion: certains chiens ont un tempérament glouton les incitant à avaler une ration importante d’aliments en un temps record. Il est primordial de leur offrir des croquettes de taille et forme adaptées qui facilitent la préhension et encouragent le broyage.

Publié dans Veterinaire: nutrition | 2 Commentaires »

Idées reçues n°4

Posté par pharmaciedeclavieres le 8 février 2010

- « L’obésité est moins dangereuse chez le chat que chez le chien »

FAUX

Chat ou chien, un animal en surpoids présente plus de pathologies que les autres. Le surpoids entraîne notamment une pression sur les articulations provoquant des douleurs, il peut favoriser un diabète avec tous les risques que cela comporte. Pour leur faire retrouver leur poids de forme, optez pour un aliment allégé.

  • Pour le chien bannissez l’alimentation en libre service et faites lui faire de l’exercice régulièrement.
  • Pour le chat, un aliment en libre service est conseillé en respectant les quantités journalières recommandées.

- “Un chien n’a pas de problème de dent”

FAUX

Les chiens n’ont généralement pas de caries mais sont fortement sujets aux sensibilités bucco-dentaires liées à la formation de tartre. Le chien a une salive beaucoup moins acide que celle de l’homme. Au fil des repas, l’accumulation de débris alimentaires entraîne u dépôt bactérien à la surface des dents.

Les conséquences du dépôt de tartre peuvent être multiples: mauvaise haleine, inflammation de la gencive provoquant des douleurs pouvant décourager le chien de manger et à plus long terme l’atteinte des organes vitaux suite au passage de nombreuses bactéries dans le sang.

Comment prévenir la formation de tartre?

source: http://jackrusselterrier.unblog.fr

Publié dans Veterinaire: nutrition | Pas de Commentaire »

Idées reçues n°3

Posté par pharmaciedeclavieres le 8 février 2010

- “Les chiens de petites races n’ont pas besoin de plus d’énergie que les grandes races”

FAUX

Le chien adulte a besoin d’une certaine quantité d’énergie pour maintenir son poids de forme. Le besoin énergétique d’un chien adulte a activité “normale” sera inférieur au besoin énergétique d’un chien ayant des dépenses physiques importantes, ou à celui d’un chiot en croissance ou d’une chienne en gestation / lactation.

Il varie également en fonction du poids du chien à l’âge adulte. Propotionnellement, un petit chien a des besoins énergétiques 2 fois supérieurs à ceux d’un grand chien.

Principalement à cause du degré d’activité. Les petits chiens sont en général beaucoup plus actifs et dorment moins que les grands chiens. Le besoin énergétique peut varier considérablement en fonction de l’activité et de l’état physique.- “Le chocolat est bon pour le chien”

FAUX

Attention, cet aliment contient de la théobromine qui, a forte dose, peut déclencher de graves troubles cardiaques, respiratoires et nerveux.

A titre indicatif, l’ingestion de 200 grammes de chocolat noir peut entraîner la mort d’un chien de taille moyenne. Il faut donc se montrer très vigilant et ne pas hésiter à rappeler aux enfants comme aux invités de ne pas lui donner du chocolat.

- “Le calcium fait redresser les oreilles du chiot”

FAUX

Les propriétaires de chiens à oreilles droites pensent souvent faire dresser plus vites les oreilles de leur chiot en rajoutant des compléments nutritionnels riches en calcium et en vitamines dans l’alimentation. En réalité, ce calcium et ces vitamines ne servent à rien: les oreilles ne sont en effet composées que de cartilages, qui ne fixent pas le calcium, a la différence des os.

Attention, un excès de calcium peut compromettre le bon déroulement de sa croissance.

Publié dans Veterinaire: nutrition | Pas de Commentaire »

Idées reçues n°2

Posté par pharmaciedeclavieres le 8 février 2010

- « Les croquettes ne sont pas bonnes pour mon chat, elles peuvent provoquer des calculs »

FAUX

Les croquettes ne favorisent pas les calculs urinaires, au contraire, certaines (haut de gamme) sont justement conçues pour éviter leur formation. Les calculs sont des concrétions minérales qui se forment de manière anormale dans les voies urinaires et qui peuvent provoquer une obstruction de celles-ci. Les calculs se forment en général lorque l’urine est particulièrement concentrée.

- “Un chien qui réclame sans cesse à manger, a faim”

PAS FORCEMENT

Plusieurs raisons peuvent être à l’origine du comportement “quémandeur” de votre chien:

  • une mauvaise habitude de la part du maître, qui, en dsitribuant des friandises ou des restes de table, a fait naître le goût du grignotage chez son chien
  • lorqu’il y a “concurrence” avec d’autres chiens par exemple, le chien agit par peur de manquer de nourriture,
  • l’ennui, le manque d’activité
  • des rations trop importantes ditribuées
  • un dérèglement hormonal ou digestif

Même si vous avez l’impression que la gamelle n’est que peu remplie, il est inutile d’en donner d’avantage. Les aliments industriels sont très concentrés en énergie et en nutriments, et sont parfaitement dosés et équilibrés pour répondre aux besoins de votre chien.

Source: http://jackrusselterrier.unblog.fr

 

Publié dans Veterinaire: nutrition | Pas de Commentaire »

Idées reçues n°1

Posté par pharmaciedeclavieres le 8 février 2010

- « C’est meilleur, c’est à la viande, c’est écrit sur l’étiquette »

FAUX

Avant d’acheter un aliment pour votre chien ou chat, toujours regardez l’étiquette. Elle constitue une mine d’informations. La règlementation en matière d’alimentation animale impose de classer les ingrédients par ordre croissant de poids avant cuisson. Certains ingrédients à forte teneur en eau sont placés en tête de liste donnant l’mpression d’être le principal apport nutritionnel.

Une fois cuits, c’est 70 à 75 % d’eau qui se sont évaporés, ne restant alors que 4 à 5% de protéines.

- « Je fais plaisir à mon animal, je lui donne des friandises »

FAUX

Le chat et le chien n’ont pas le même goût que nous. Contrairement aux idées reçues, la préférence pour le goût sucré n’est pas innée chez eux. D’autre part les sucreries perturbent l’équilibre nutritionnel de son alimentation. Lorsque vous lui donnez des friandises ou des restes de table, l’équilibre est rompu. Si ce geste est répété souvent, il peut entraîner chez votre chien ou chat des désordres digestifs, des excès de poids et plus grave, du diabète.

- « Mon chat a besoin de boire du lait »

FAUX

Si le chaton se nourrit de lait, le chat adulte n’en a pas besoin. Au contraire! En grandissant, le chaton perd progressivement sa capacité à digérer le lactose qui est le sucre du lait. Après le sevrage, la consommation de lait n’est ni naturelle ni indispensable. Seul complément indispensable: l’eau. Le chat est un buveur délicat, il est très sensible à la propreté et à l’odeur de l’eau. Lui renouveler quotidiennement.

Publié dans Veterinaire: nutrition | Pas de Commentaire »

 

Centre S.H.I.N |
Le blog de Claudy... |
La Santé vient en mangeant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mon combat contre l'obéséite
| Dites oui au massage...
| Son Corps à Coeur