La traumatologie

Posté par pharmaciedeclavieres le 2 février 2009

Les entorses du genou

L’entorse du genou est le traumatisme le plus fréquent en ski alpin, et entorses du poignet pour les snow-boarder. Elle touche chaque année 1/3 des skieurs et correspond à :

  • une élongation ligamentaire: entorse bénigne stade I
  • une déchirure ligamentaire: entorse bénigne stade II
  • une rupture du ligament croisé antérieur: entorse grave.

- Les signes

  • une douleur en 3 temps: au moment du choc, pour disparaitre et revenir ensuite
  • des difficultés à la marche
  • un gonflement
  • un hématome

- Quand suspecter une entorse grave?

  • absence de douleur évoluant en 3 temps
  • présence d’un craquement sec au moment de l’accident
  • gonflement immédiat
  • présence d’un hématome important
  • impossibilité persistante de s’appuyer sur la jambe.

- Les causes.

  • mauvais réglage des fixations: une entorse sur deux! Elles doivent être réglées par des professionnels qualifiés, en fonction du sexe, poids, pointure et niveau du skieur.
  • entraînement insuffisant des sportifs amateurs: les muscles des cuisses manquent de tonicité.

- Les premiers soins.

  • limiter le gonflement: application locale de glace ou de froid
  • diminuer l’inflammation: mise en place de compresses imbibées d’alcool à 60°, recouvrir d’un bandage et retirer les compresses au bout d’une heure. Application de pommade antiinflammatoire ou antalgique.
  • Ménager l’articulation: mise en place d’une contention souple
  • mise au repos du genou: marcher à l’aide de cannes anglaises.

- Nos conseils.

  • Consultez un médecin rapidement
  • faire des pansements la nuit avec un gle ou pommade anti-inflammatoire, ou cataplasme d’alumine sous le bandage.
  • ne pas hésiter à reprendre appui dès l’arrêt de la douleur
  • la pratique d’un sport peut reprendre 10 à 15 jours si l’entorse est bénigne, 2 mois pour une entorse moyenne evec rééducation.

Les tendinopathies.

Les tendinites résultent d’une inflammation des tendons due à une sollicitation excessive ou à des microtraumatismes. Elles concernent particulièrement les amateurs de ski de randonnée ou de promenades en raquette.

- Les signes.

  • douleur disparaissant à l’échauffement
  • algie (douleur) au cours de l’activité sportive et disparaissant à l’effort
  • douleurs constantes

- Les localisations.

  • poignet: douleur à l’extension des doigts
  • genou: douleur au dessus du genou après l’effort
  • tendon d’achille: sensation de brûlure douloureuse.

- Les premiers soins: appliquer de la glace et recourir à un anti-inflammatoire par voie locale voire per os (à avaler) en cas de tendinite du talon d’achille.

- Nos conseils.

  • Stopper toute activité sportive tant que dure la douleur
  • Porter des talonnettes contre les tendinites
  • reprendre progressivement l’entraînement
  • ne pas étirer brutalement les muscles sous peine d’aggravation

Les contusions.

Elle surviennent après un choc direct sur un muscle. L’écrasement des fibres musculaires peut entraîner une véritable déchirure.

- Les signes.

  • douleur violente lors de l’impact
  • point restant douloureux
  • hématome plus ou moins important en fonction de la gravité

- Les premiers soins.

  • contusions bénignes: cruthérapie rapidement et mise en place d’un bandage.
  • contusions moyennes et grave: compression à l’aide d’un bandage serré pendant 10m pour éviter la propagation de l’hématome. Relâcher et appliquer de la glace/froid. Prendre une dose d’arnica 9CH et réaliser un bandage compressif avec de la pommade d’arnica.

- Nos conseils.

  • suspendre la pratique du ski
  • ne jamais masser le muscle atteint
  • placer le membre blessé en surélévation pendant la nuit
  • se déplacer en cannes anglaises
  • consulter un médecin pour éventuellement faire une échographie.

Publié dans Pathologies saisonniere: sports d'hiver | Pas de Commentaire »

La protection contre le froid

Posté par pharmaciedeclavieres le 29 janvier 2009

Hydrater la peau

Le premier effet du froid sur la peau est la déshydratation. Les endroits les plus fragiles sont les zones non pileuses, mal vascularisées et les parties en contact direct avec l’extérieur.

- Le démaquillage:

  • ne pas utiliser de produits qui se rincent à l’eau du robinet. Préférer les duos lait-lotion, émulsions sans rinçage ou lotions micellaires adaptées.

- L’hydratation du visage:

  • appliquer 2 fois par semaine un masque crème hydratant
  • surgraisser les lèvres avec un stick nutritif
  • peaux sèches et normales: préférer les formules « eau dans huile » ou émulsions triples ou soins antirougeurs.
  • peaux très sèches: appliquer des crèmes à base de cold-cream ou d’urée.

- L’alimentation:

  • attention aux régimes trops restrictifs en graisses, le beurre est une source très importante en vitamine A participant au renouvellement des cellules cutanées.
  • faire ponctuellement une cure de 1 à 2 mois de compléments alimentaires à basse d’huiles de bourrache, onagre ou poisson.

Eviter les crevasses

- Comment se forment-elles?

elles sont dues à l’action de la déshydratation et de la vasoconstriction capillaires dermiques provosuée par le froid. Les couches superficielles déshydratées se contractent et exercent des tiraillements sur les couches profondes, l’épiderme finit par se fissurer.

- Où siègent-elles?

elles apparaissent le plus souvent au niveau des mains et des lèvres car la peau est très fine et se fendille plus facilement. Elles peuvent apparaitre aussi sur les pieds.

- Comment les soigner?

le soulagement intervient  en 5 à 7 jours et la cicatrisation complète au bout de 2 à 3 semaines.

avec des crèmes nutritives:

  • actifs cicatrisants comme Cicaléine, Ictyane main, …
  • agents relipidants comme Xérial 30, Neutrogena, Avène crème main, …
  • l’étaler en couche épaisse le soir et réaliser une occlusion en recouvrant de gants doublés avec du coton toute la nuit.

avec un pansement hydrocolloïde: créent un milieu humide et favorise la cicatrisation. Ils diminuent la douleur.

avec un liquide nutritif filmogène: a base d’huile de germe de blé comme Urgodermyl Crevasse. Ils forment un film protecteur imperméable.

Surveiller les engelures

- Comment se forment-elles?

Elles sont dues à une accumulation de sang aux extrémités. Signe révélateur: elles entraînent un prurit à la chaleur. Elles apparaissent plus fréquemment chez les personnes souffrant de syndrome de Raynaud ou d’acrocyanose.

- Comment les soigner?

Le traitement repose principalement sur la prévention et sur l’application de crèmes cicatrisantes 2 à 3 fois par jour. Dans les cas extrèmes, le médecin peut prescrire un inhibiteur calcique.

 

 

 

Publié dans Pathologies saisonniere: sports d'hiver | Pas de Commentaire »

La protection solaire

Posté par pharmaciedeclavieres le 28 janvier 2009

Pourquoi se protéger du soleil?

En altitude il est important de se protéger fac au soleil et ses rayonnements.

- La neige fait l’effet d’un miroir en réfléchissant 85% des UV

- Les rayons UV sont moins filtrés, le rayonnement global augmente de 4% tous les 300m

- Le degré d’hygrométrie est bas 20% à 1800m et ne permet plus au goutteletees en suspension dans l’air de capter les radiations.

- L’air froid masque la chaleur et donc l’effet d’alarme induit par les infrarouges

Les dommages du soleil

- Le mélanome: son apparition est liée aux expositions solaires aigües et massives durant l’enfance.

- La lucite hivernale bénigne: de plus en plus fréquente

- Les érythèmes solaires et le photovieillissement: plus important lorsque l’altitude est élevée.

Choisir son solaire.

- Les indices UVB (SPF) compris entre 30 et 60, celon la sensibilité de la peau, sont recommandés.

- Privilégier les écrans minéraux ou organiques pour les peaux allergiques ou très sensibles.

- Préférer les crèmes « spécial visage » pour leur action nourrissante et hydratante. Les gels peuvent convenir aux peaux grasses et acnéiques des adolescents. Les laits ou émulsions en spray sont réservés aux applications corporelles de l’été.

- Les sticks pour les retouches en cours de journée sur le nez, pommettes et lèvres.

Conseils d’utilisation

- Appliquer la crème en recouvrant toutes les parties du visage, sans rien oublier

- Renouveler l’application toutes les 2 heures quelle que soit la force de l’indice

- En cas de chute, essuyer le visage et réappliquer de la crème.

Protection oculaire

- L’ophtalmie des neiges: correspond à une érosion de la cornée provoquée par la brûlure solaire.

Les signes: débute 4 à 6h après l’exposition par une sensation de grain de sable sous les paupières, puis par une photophobie et des larmoiements incessants. Les paupières se gonflent et se contractent involontairement.

Conduite à tenir:

  • garder les yeux au repos dans la pénombre quelques heures
  • appliquer des compresses oculaires imbibées d’eau de bleuet apaisante
  • instiller un collyre calmant pour irritation ocualires
  • appliquer matin et soir une pommade oculaire cicatrisante en cas de forte irritation.

- La cataracte: première cause de cécité dans le monde, un cas sur deux est lié aux expositions solaires. La surexposition solaire conduit à un vieillissement précoce du cristallin qui subit les effets délétères des UV. Il faut porter systématiquement des lunettes de soleil, de catégorie 3 ou 4.

Publié dans Pathologies saisonniere: sports d'hiver | Pas de Commentaire »

La récupération

Posté par pharmaciedeclavieres le 27 janvier 2009

« Je suis courbaturé, je ne peux plus marché »

Les courbatures.

Directement liées à la fatigue musculaire et à l’accumulation d’acide lactique et de déchets métaboliques dans les muscles, elles apparaissent 12 à 24 heures après l’effort et dèdent en 5 à 7 jours sans traitement.

nos conseils:

  • favoriser la relaxation et le drainage musculaire: bain chaud
  • masser les zones concernées
  • calmer la douleur avec un anti-inflammatoire
  • prendre des granules homéopathiques d’Arnica 7CH, 3 granules 3 à 4 fois par jour

Les contractures

Lorsque le muscle dépasse son seuil de résistance physique, il se contracte. La douleur apparait progressivement et est amplifiée par l’étirement passif.

nos conseils:

  • appliquer de la chaleur pour relaxer la zone contracturée
  • masser à l’aide d’une pommade décontracturante (Décontractyl …) a laisser sous pansement la nuit si besoin
  • consulter s’il n’y a pas d’amélioration au bout de 3 jours
  • reprendre progressivement le ski en effectuant parallèlement des joggings de 20 minutes tous les 2 jours.

Les crampes

Contracture involontaire, brutale et douloureuse d’un groupe musculaire, la crampe peut survenir suite à un surmenage musculaire, une mauvaise alimentation ou une déshydratation.

nos conseils:

  • étirer lentement le groupe musculaire concerné durant 30 secondes
  • masser pour favoriser le drainage vasculaire du muscle
  • reprendre l’activité lentement

Publié dans Pathologies saisonniere: sports d'hiver | Pas de Commentaire »

Des idées de menus pour skieurs amateurs

Posté par pharmaciedeclavieres le 26 janvier 2009

Petit déjeuner

- une boisson chaude

- un produit laitier: 1 yaourt, 150g de fromage blanc ou 200ml de lait

- des sucres lents: céréales, plusieurs tartines de pain avec miel ou confiture

(ski de fond: ajouter 40g de fromage et un fruit)

Déjeuner

- crudités

- 300g de pâtes ou de riz

- 100g de viande ou poisson

- 1 yaourt et 2 kiwis

Collation

- 2 sandwichs de pain de mie (jambon fromage)

- 1 compote ou 1 orange

Dîner

- potage

- 150g de viande rouge ou poulet

- 300g de pomme de terre

- 30g de fromage, pain

- 1 banane

Publié dans Nutrition: pour informations, Pathologies saisonniere: sports d'hiver | Pas de Commentaire »

La préparation.

Posté par pharmaciedeclavieres le 26 janvier 2009

« Je n’ai pas fait de sport depuis longtemps ».

La préparation musculaire.

La pratique du ski demande un minimum de préparation musculaire et cardiaque, 4 semaines avant le départ.

- Quels sports pratiquer?

La natation est une solution interessante. Elle permet de se muscler en douceur. Le jogging, la marche ou le vélo, à raison de 45 minutes 3 fois par semaine, développent l’endurance et la capacité cardiorespiratoire.

- Quels exercices?

Il est important de muscler spécifiquement les ischio-jambiers, car la tonicité suffisante de ces muscles situés derrière les cuissses permet de protéger l’articulation du genou. Exercice: à genoux, chevilles maintenues, basculer le tronc vers l’avant et revenir.

L’alimentation.

Les dépenses énergétiques dues à l’activité sportive et au froid nécessitent un régime compensant les pertes vitaminiques et caloriques. Une ratin en aliments à index glycémique lent doit être prise chaque jour.

  • matin: petit déjeuner complet et énergétique
  • midi: féculents
  • soir: viande ou poisson, fromage riche en calcium, fruits frais et légumes.
  • encas: la pratique du ski demande une collation glucidique toutes les 2 heures: fruits secs ou barres énergétiques.

Publié dans Pathologies saisonniere: sports d'hiver | Pas de Commentaire »

 

Centre S.H.I.N |
Le blog de Claudy... |
La Santé vient en mangeant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mon combat contre l'obéséite
| Dites oui au massage...
| Son Corps à Coeur