Le rhume de l’adulte

Posté par pharmaciedeclavieres le 17 novembre 2008

« J’ai le nez qui coule le jour et qui se bouche la nuit »

Ces symptômes sont ceux d’un rhume banal. Ils ne nécessitent pas le recours aux antibiotiques.

Quelle évolution?

Le rhume est une infection de la muqueuse des fosses nasales associant congestion et écoulement nasal. La période d’incubation selon le virus varie de 10 heures (rhinovirus) à 1 à 7 jours (virus para-influenzae)

Classiquement, le rhume débute par une phase d’installation sèche, avec picottement nasal, éternuements et prurit, suivie d’une obstruction nasale, qui se transforme en rhinorrée claire. Vient ensuite la phase mucopurulente où les sécretions s’épaississent et deviennent jaune-vert.

En l’absence de complication, la guérison survient en 7 à 10 jours.

Le traitement oral.

- Quand « ça coule »: personne enrhumée qui consomme quantité de mouchoirs et souffre rapidement de narines irritées. Prendre des antihistaminiques.

Risque de somnolence et déconseiller la conduite de tout véhicule dans les heures qui suivent la prise du médicament.

- Quand « ça se bouche »: on se retrouve obligé de respirer par la bouche tant la muqueuse nasale est enflammée et les sécrétions épaisses. Prendre des vasoconstricteurs sympathomimétiques. Ils diminuent le diamètre des vaisseaux dilatés, permettant à l’air et aux mucosités de circuler à l’intérieur des narines.

Ne pas prolonger le traitement de plus de 5 jours.

- Quand « ça coule et ça se bouche »: certaines spécialités (Humex rhume, actifed, …) renferment à la fois un antihistaminique et vasoconstricteur, avec des formules  »jour et nuit ». Les antihistaminiques sont uniquement pris au coucher.

Le traitement par voie locale.

Il s’utilise toujours après un mouchage et un nettoyage soigneux du nez à l’aide de sérum physiologique ou d’eau de mer.

- Les gouttes nasales: les spécialités disponibles contiennent des antiseptiques: biocidan, rhinédrine, euvanol, désomédine, …

- Les inhalations: elles optimisent la pénétration des actifs au niveau de la muqueuse nasale. La plupart des spécialités sont formulées à base d’huiles essentielles (aromasol, essence algérienne, …).

Il est important de ne pas s’exposer à de fortes variations de température dans le quart d’heure qui suit le traitement.

Publié dans Pathologies saisonniere: hiver | Pas de Commentaire »

12345
 

Centre S.H.I.N |
Le blog de Claudy... |
La Santé vient en mangeant |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mon combat contre l'obéséite
| Dites oui au massage...
| Son Corps à Coeur