ImmunoStim

Posté par pharmaciedeclavieres le 17 septembre 2009

IMMUNOSTIM, action symbiotique

Avec l’hiver et son lot d’infections à répétition ….

ImmunoStim est une association synergique de probiotique et d’un prébiotique

  • 3 souches spécifiques R-52, R-33, R-71
  • 5 milliards de probiotiques par sachet (en comparaison, dans un flacon d’actimel, il y en a 100!)
  • Résistance à l’acidité gastrique et à la bile
  • Souches déposées à l’institut Pasteur
  • Conservation longue durée!

L’élément clé du système immunitaire, le GALT, contient 70% des cellules immunitaires de l’organisme.

  • 1° ligne de défense: intrusion de l’antigène dans l’organisme, effet barrière
  • 2° ligne de défense: réponse locale immédiate et mise en place de la réponse générale
  • 3° ligne de défense: généralisation de la réponse au niveau des muqueuses
  • A partir de 3ans ! 
  • Boîte de 10 sachets pour un mois
  • Boîte de 30 sachets pour 3 mois
  • 1 sachet par jour à mettre dans une boisson avant un repas
  • cure de 10 jours renouvelable les mois suivants

En ces temps grippaux, n’hésitez pas à le commander, il est primordial de se protéger!!

immunostim.jpg 

Publié dans Les pathologies, Pathologies saisonniere: automne, Pathologies saisonniere: hiver, Produits: saisonniers | Pas de Commentaire »

Humex Reflex contre le virus de la grippe A/H1N1

Posté par pharmaciedeclavieres le 17 septembre 2009

HUMEX REFLEX Rhume défense, le 1° produit pour prévenir le déclenchement du rhume, par effet barrière.

Il agit contre:

  • les virus du rhume présents dans la cavité nasale, avant qu’ils se multiplient.
  • l’invasion de nouveaux virus dont le virus de la grippe A, H1N1

Il est composé d’une technologie micro-tapissante (polyols) et d’un pH acide pour piéger les virus et aider l’organisme à les éliminer, ainsi que de la glycérine pour son action adoucissante.

L’efficacité est prouvée in vitro sur les rhinovirus, les virus Parainfluenza 3 et le virus H1N1 (grippe A) !!! Après 10 minutes, 99.99% des virus sont inactivés !!

  • Pour adultes et enfants à partir de 12 ans
  • 2 à 3 pulvérisations dans chaque narine, 3 à 4 fois par jour
  • A utiliser pendant 72 heures

Publié dans En bref, Les pathologies, Pathologies saisonniere: automne, Pathologies saisonniere: hiver, Produits: saisonniers | 2 Commentaires »

Les poux

Posté par pharmaciedeclavieres le 30 mars 2009

Le pou de tête, ou Pediculus capitis, passse de tête en tête depuis des milliers d’années et touche 10% à 20% des enfants scolarisés entre 3 et 10 ans.

Il peut aussi s’attaquer aux adultes mais préfèree la promiscuité qui règne entre les enfants et n’apprécie guère le sébum, secrété d’avantage par les peaux adultes.

Le pou ne vole pas, ne saute pas et se nourrit exclusivement de notre sang.

La femelle fécondée vient sur la tête, pond environ 10 oeufs par jour, les lentes, et les colle à la racine des cheveux. Au bout de 8 à 10 jours, les lentes éclosent et deviennent des larves puis en quelques jours des poux et le cycle recommence.

Les poux survivent 36 heures hors de la chevelure. L’infestation n’a rien avoir avec un manque d’hygiène.

Contrôler si votre enfant a des poux!

  • Si votre enfant se gratte la tête
  • lorsque l’école annonce « les poux sont de retour ».

Procédez en pleine lumière du jour car ces petits parasites ne sont pas facilement repérables.

Eviter toute nouvelle contamination.

Afin d’éradiquer définitivement les poux de votre domicile, il est impératif de procéder à la sésinfection complète de l’environnement par étapes:

  • Traiter l’ensemble des membres du foyer
  • Laver à 60° tous les objets: les habits, l’environnement domestique, ….

Il existe de nombreux traitements anti-poux: PARANIX, KIDNA’POUX, PARAPLUS, BIOSTOP, POUXIT, PRIODERM, DUO LP PRO, ….

poux.jpg 

Publié dans Pathologies saisonniere: automne, Pathologies saisonniere: printemps | Pas de Commentaire »

La toux grasse

Posté par pharmaciedeclavieres le 23 octobre 2008

« Avec ce refroidissement, je tousse énormément depuis quelques jours ».

La toux grasse est un phénomène natuel de défense des voies respiratoires qu’il ne faut surtout pas contrarier.

Quel expectorant choisir?

Mucolytiques, mucorégulateurs, fluidifiants se partagent le traitement des toux grasses.

Le choix du principe acif dépend de l’aspect des mucosités.

  • très visqueuse: acétylcystéine (Exomuc®, Mucomyst®) ou carbocstéine (Bronchokod®….)
  • plus fluides: la carbocistéine s’impose car elle peut réduire la viscosité d’un mucus épais et augmente celle de sécrétions trop fluides.

Le choix du principe actif est fonction de l’état de santé du malade.

si celui-ci présente un antécédent d’ulcère gastrique, préférer les fluidifiants (terpine®…), carbocistéine et acétylcystéine étant contre indiqués!

Nos conseils.

En aucun cas, le sirop ne doit être pris le soir au coucher.

En cas de diabète, tenir compte de la teneur en saccharose, et donc préférer les sirops sans sucre.

En cas de prise concomitante de médicaments pouvant induire une somnolence. Préférer les sirops sans alcool.

En cas de sensibiliter gastrique, la prise du sirop se fera après les repas.

Publié dans Pathologies saisonniere: automne | Pas de Commentaire »

La toux sèche

Posté par pharmaciedeclavieres le 22 octobre 2008

« Je suis pris de quintes de toux qui m’empêchent de m’endormir ».

En allopathie, les molécules aux propriétés antitussives sont des opiacés, des antihistaminiques ou la pentoxyvérine. Selon leurs propriétés, leurs indications différent.

Quel sirop pour la toux?

  • les opiacés: codéine, codéthyline, pholcodine, dextrométhorphane. Dérivés morphiniques indiqués lors de toux non productives.
  • antitussifs antihistaminiques: propriétés sédatives pour toux irritatives, plus spécifiquement nocturnes.
  • pentoxyvérine: pour toux sèche spasmodique, irritative et de type quinteux.

Nos conseils:

- suppositoires à base de bismuth, pastilles ou collutoires: antiseptiques, anesthésiques locales et/ou antibiotiques. Les prendre à distance des repas et de la prise des sirops.

- vitamine C: renforce les défenses de l’organisme, 1 gramme le matin

- les règles d’hygiène de base: se couvrir la gorge, ne pas fumer, humidifier l’air, boire des boissons chaudes, …

Les intéractions médicamenteuses:

  • tous les antitussifs pouvant induire somnolence, …leur association avec l’alcool et médicaments dépresseurs du Système Nerveux Central est fortement contre-indiquée.
  • les opiacés ne doivent pas être pris avec des anagésiques morphiniques
  • les antihistaminiques interagissent avec les dérivés atropiniques (antidépresseurs imipraminiques, anti-H1, …) ceci  a pour conséquence une rétention urinaire, constipation, sécheresse buccale.

Publié dans Pathologies saisonniere: automne | Pas de Commentaire »

La toux de l’enfant

Posté par pharmaciedeclavieres le 15 octobre 2008

« Mon bébé tousse et ne mange plus, il a du mal à respirer ». Ce refus de s’alimenter peut conduire très rapidement à une désydratation, dangereuse en raisonde son âge.

Les causes de toux aiguë les plus fréquentes chez l’enfant sont les infections virales des voies respiratoires: rhinopharyngite, bronchite, … Certaines maladies infantiles génèrent également une toux: coqueluche, rougeole. Les pathologies digestives, respiratoires comme l’asthme sont à l’origine de toux chronique.

- Les antitussifs.

Chez les enfants comme chez les adultes, l’effet placebo d’un traitement contre la toux est important.

  • N’administrer aucun antitussif avant l’âge de 30 mois semble l’option la plus raisonnable.
  • Seule une toux sèche, fatigante ou entraînant des troubles du sommeil ou du comportement justifie leur utilisation, mais sur prescription.

- Les fludifiants et expectorants.

Si la toux est productive, seuls les expectorants et autres mucolytiques peuvent être conseillés. L’attitude la plus sage consiste à les réserver aux plus de 30mois, durant quelques jours en attendant de consulter.

- Faciliter la respiration.

Chez le nourrisson: placé le bébé couché sur le dos, la tête sur le côté, et laver la narine du haut en instillant le liquide. Procéder de la même façon de l’autre côté. Utiliser un mouche-bébé si besoin.

Chez l’enfant: lui apprendre à se moucher en obstruant alternativement chaque narine avec un doigt. L’emploi de sérum physiologique ou d’eau de mer stérile peut faciliter le mouchage.

Publié dans Nos conseils: bebes et enfants, Pathologies saisonniere: automne | Pas de Commentaire »

1234
 

Centre S.H.I.N |
Le blog de Claudy... |
La Santé vient en mangeant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mon combat contre l'obéséite
| Dites oui au massage...
| Son Corps à Coeur