Les dépigmentants

Posté par pharmaciedeclavieres le 11 mars 2009

Origine de la dyschromie.

La concentration mélanique et la présence des mélanosomes dans toutes les couches de l’épiderme a des conséquences sur la symptomatologie.

- Les dermatoses: l’érythème n’existe pas sur les peaux noires, il prend la forme de taches pigmentées pouvant masquer ou remplacer la lésion élémentaire. Citons l’acné, l’eczéma et les brûlures.

- Les agressions physiques: la simple frottement répété de l’attache du soutien-gorge génère une zone hyperchromique, de même avec le prurit ou le mordillement des lèvres.

- Des soins cosmétiques agressifs: peelings et gommages entraînant une hyperpigmentation réactionnelle à l’inflammation.

- Le photovieillissement: zones sombres sur les pommettes et sur le front.

- Le chloasma ou mélasma: il apparait au cours de la grossesse.

Les dépigmentants sans AMM.

La plupart des cosmétiques dépigmentants n’ont pas été testé sur peaux noires et métissées. Il est difficile d’en évaluer l’efficacité.

Les actifs à privilégier:

  • préférer les dépigmentants d’origine végétale: Iklen, Mela D, Trio E …
  • les dépigmentants à base d’acide glycolique
  • l’acide rétinoïque est déconseillé sur les peaux noires car irritant.

Hydroquinone et dérivés.

L’hydroquinone reste une molécule dépigmentante de référence, mais a des effetes indésirables qui limitent son utilisation: démangeaisons, sensations de brûlures, eczéma … La molécule est donc interdite dans les cosmétique depuis 2000. Son usage est limité :

  • préparation magistrale à concentration de 2 à 8%
  • crèmes médicamenteuses renfermant du monoéthyléther d’hydroquinone.

Dermocorticoïdes.

Sont prescrits les dermocorticoïdes de classe I (dirpolène, dermoval, …) et classe II (diprosone, locoïd …). L’objectif est d’éviter leur utilisation sur l’ensemble du visage et du corps, et fixer une limite de durée de cette utilisation.

Nos conseils.

  • Si il s’agit d’hyperpigmentation liée au vieillissement, utiliser alors un fond de teint correcteur.
  • Le dépigmentant doit être utilisé jusqu’à diminution de la tâche
  • associer une crème aux AHA pour augmenter la diffusion des actifs
  • il est nécessaire d’utiliser une photoprotection maximale
  • risque de récidive en cas d’exposition au soleil

 

Publié dans Parapharmacie: peaux noires et metissees | Pas de Commentaire »

Conduite à tenir au soleil

Posté par pharmaciedeclavieres le 10 mars 2009

La photoprotection naturelle des peaux noires et métissées permet de résister eux effets néfastes du soleil. Si les tumeurs cutanéés malignes sont rares, elles sont de pronostic plus sévère que chez les peaux blanches.

Par ailleurs, la perte de bronzage due à notre climat pau ensoleillé se solde par une diminution de la ménogenèse et demande une réadaptation en début d’exposition.

Nos conseils.

  • attention au soleil les premiers jours d’exposition
  • appliquer une protection moyenne les premiers jours
  • préférez les gels, les fluides ou sprays qui s’étalent facilement
  • éviter les écrans minéraux qui laissent des marques blanches
  • pour les femmes enceintes, protection du visage (50+) pour limiter l’apparition d’un mélasma
  • les enfants métissés nés en France ne bénéficient pas de la protection naturelle des parents
  • en cas de boutons de chaleur, utiliser un antiseptique

Publié dans Parapharmacie: peaux noires et metissees, Pathologies saisonniere: ete | Pas de Commentaire »

Pseudo-folliculite de la barbe

Posté par pharmaciedeclavieres le 10 mars 2009

La pseudo-folliculite de la barbe est due à une inflammation du follicule pilosébacé lors du rasage. Elle est fréquente chez les personnes à peau noire et ayant des cheveux frisés en raison de l’implantation des poils et de leur croissance.

Symptômes.

Les poils ont tendance à rester en position sous-épidermique après le rasage, produisant une réaction inflammatoire et donc une hyperpigmentation de la zone lésée. La pseudo-folliculite de la barbe évolue selon différents stades:

  • papulopustules disséminées sur les joues
  • atteintes diffuses au niveu du cou
  • barbe totalement incarnée au sein des papules hyperpigmentées.

Elle touche aussi les femmes, elles peuvent présenter des poils au menton, en raison d’une hyperandrogénie. L’inflammation est entretenue par l’emploi de gommages.

Traitement de l’inflammation.

Il passe par l’interruption du rasage jusqu’à disparition des lésions. Dans les formes légères, il repose sur l’application d’antibiotiques locaux voire de peroxyde de benzoyle ou d’alphahydroxyacides.

Les formes sévères relèvent d’une antibiothérapie par voie générale pendant 1 mois. L’hyperpigmentation régresse en général en  même temps que l’inflammation.

Nos conseils.

  • La reprise du rasage doit se faire avec précaution
  • utiliser une mousse à raser antiseptique et sans parfum
  • préférer le rasoir électrique, ou mieux, la tondeuse.
  • éviter les rasages trop fréquents
  • appliquer un antiseptique local et une crème apaisante après le rasage
  • bannir les après-rasage alcoolisés
  • pour les femmes, utilisez de la cire épilatoire.

Publié dans Parapharmacie: peaux noires et metissees | Pas de Commentaire »

Acné et peaux noires

Posté par pharmaciedeclavieres le 10 mars 2009

C’est l’affection dermatologique qui présente le plus de différence avec les peaux caucasiennes. Elle se manifeste par l’apparition de petites taches foncées sur une peau grasse (visage), ainsi que des lésions (dos, épaule, décolleté).

Particularités symptomatiques.

- L’acné est la première cause des hyperpigmentations localisées acquises. Les taches disparaissent en quelques semaines mais sont remplacées par des lésions d’acné.

- Les papules ne sont pas directement visibles, elles laissent place à l’hyperpigmentation.

- Les pustules sont fugaces et remplacées par des taches.

- Les comédons et microkystes sont rares.

- Un prurit est présent dans 25% des cas.

- L’acné s’observe aussi chez les femmes matures.

Particularités thérapeutiques.

- La prudence est de mise avec les topiques kératolytiques. Commencer le traitement à dose progressive et en petite quantité. Le péroxyde de benzoyle (2.5%) convient aux acnés inflammatoires.

- La réactivité cutanée conduit à la presription des traitements par voie systémique (antibiotiques).

- On observe une hypersensibilité à la minocycline chez eles personnes noires.

- L’hyperandrogénie clinique, associant acné et hirsutisme, conduit souvent à la prescription d’acétate de cyprotérone.

- La prise d’isotrétinoïne induit un dessèchement intense chez les peaux noires qui sont physiologiquement déshydratées.

Nos conseils.

  • Possibilités d’hyperréactivité aux topiques kératolytiques.
  • espacer les applications, ou les arrêter
  • éviter les gommages et les applications cutanés trop énergiques
  • en cas de presciption d’isotrétinoïne, utiliser des baumes hydratants pour les lèvres, émollients corporels et collyres humectants.

 

Publié dans Parapharmacie: peaux noires et metissees | 1 Commentaire »

Les soins adaptés aux peaux noires et métissées

Posté par pharmaciedeclavieres le 9 mars 2009

L’hygiène.

- Chasser les mauvaises habitudes:

  • éviter les produits décapants comme le savon de Marseille, gant de crin ou fibres de coco. Ces gestes entretiennent  la fragilisation de l’épiderme.
  • Bannir les gommages agressifs et les peelings qui sont irritants et risuant d’induire des taches pigmentaires.

- Les produits adaptés:

  • Les syndets ou les savons surgras sont conseillés pour la toilette du corps
  • Pour le visage, choisir un démaquillant émulsionnant type eau micellaire ou duo lait-lotion
  • Les gommages ne s’appliquent que sur la peau hydratée. Ils doivent être doux, type crème gommante ou gel douche exfoliant pour le corps.

Les soins du visage.

- Chasser les mauvaises habitudes:

  • distinguer l’hydratation du visage et celle du corps car l’épiderme diffère.
  • Proscrire les produits comédogènes bouchant les pores et augmentant l’aspect luisant de la peau.
  • Interdire les produits éclaircissants pour unifier un teint naturellement dyschromique.

- Les produits adaptés:

  • Pour le matin, utiliser des formules hydratantes, les actifs à privilégier sont les polyols, urée, acide lactique, acide hyaluronique …
  • Si l’épiderme est vraiment sec, une formule eau dans huiole convient en hiver. En été, la remplacer par une crème moins riche, type huile dans eau.
  • Si la peau est mixte ou grasse, prendre un soin hydratant séborégulateur, voir matifiant pour la zone médiane du visage.
  • Pour le soir, appliquer un soin en fonction des besoins: hydratation, apaisement, anti-âge, ….

Les soins du corps.

- Chasser les mauvaises habitudes:

  • Ne pas utiliser de lait de toilette (lait pour bébé) hydratant car ce produit a pour vocation de nettoyer et il doit de surcroît se rincer.
  • Attention aux produits riche en glycérine, ils sont occlusifs.
  • Ne pas utiliser de gommages ou gant de crin sur une peau desquamante. En hydratant correctement, les cellules mortes se gonflent d’eau et deviennent moins visibles.

- Les produits adaptés:

  • Les soins émollients pour peaux sèches et atopiques, à base de beurre de karité, d’huile de palme, de jojoba, d’argan, urée, .. sont adaptés à l’hydratation des peaux noires ou métissées.
  • Une huile pour le bain ou à utiliser sous la douche peut s’avérer très utile si la peau est particulièrement sèche.

Les gammes spécifiques.

La physiologie de la peau noire est proche de celle de la peau blanche. Les cosmétiques spécifiques pour les peaux noires ou métissées ont l’intérêt d’offrir des produits parfaitement adaptés.

  • Mela’aura, gamme hydratante et soins unifiants
  • Végébom, au beurre de karité et crème démaquillante
  • Château rouge, gamme hydratante et clarifiante à base de végétaux.

 

Publié dans Parapharmacie: peaux noires et metissees | Pas de Commentaire »

Les soins du visage et du corps

Posté par pharmaciedeclavieres le 9 mars 2009

Pour les peaux noires et métissées.

Les besoins spécifiques.

- Hydratation:

avec le climat variable de nos zones tempérées, le film hydrolipidique, empêchant la déshydratation, est soumis à de nombreuses agressions. La diminution du taux d’hygrométrie provoque chez les peaux noires une xérose (sèchement cutané) accentuée par le froid, vent …

  • Au niveau du visage: la peau réagit contre ce dessèchement en augmentant la production de sébum, d’où la présence d’une hyperséborrhée fréquente.
  • Au niveau du corps: déshydratation et sécheresse permanente, accentuée en hiver. La surface cutanée est rugueuse.

- Matité:

la brillance au visage peut provenir de l’hyperséborrhée ou d’une hypersensibilité aux androgènes. L’hypersudation est un facteur aggravant la brillance, la transpiration est un moyen de thermorégulation et de protection contre les UV.

- Apaisement:

l’épiderme de la peau noire est sensible et fragile. La diminution de l’ensoleillement impose le port de vêtements chauds et ajustés, entraînant de nombreux frottements à l’origine d’irritations.

- Uniformité du teint:

sous notre climat, le teint va s’éclaircir physiologiquement induisant une hétérogénéité dans la coloration: les pommettes, nez et front deviennent plus clairs que le menton, tempes et haut du front.

Au niveau du corps, on observe une majoration des taches et des cicatrices pigmentaires.

 

Publié dans Parapharmacie: peaux noires et metissees | Pas de Commentaire »

12345...9
 

Centre S.H.I.N |
Le blog de Claudy... |
La Santé vient en mangeant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mon combat contre l'obéséite
| Dites oui au massage...
| Son Corps à Coeur