Hydrater et protéger les mamelons sensibles

Posté par pharmaciedeclavieres le 8 octobre 2008

Le soin des mamelons sensibles, composé de lanoline ultra-pure 100% naturelle, hydrate et protège les mamelons sensibles et crevassés.

Il ne présente aucun danger pour bébé. A appliquer après chaque tétée.

Pendant la grossesse, appliquez la crème soin tous les jours après la toilette quotidienne. Elle convient également pour hydrater la peau sèche de bébé et aussi en cas de lèvres gercées.

img006.jpg  Prévention des irritations et des crevasses

  • Une bonne position de bébé lui permet de prendre toute l’aréole dans la bouche et donc lui évite de pincer ou d’étirer le mamelon.
  • Varier les positions et ne pas faire trop durer les tétées.
  • Ne pas laisser bébé suçoter les bouts de sein s’il ne tête plus.

Publié dans Nos conseils: bebes et enfants, Nos conseils: grossesse et allaitement, Parapharmacie: le coin de bebe | Pas de Commentaire »

Tour d’horizon

Posté par pharmaciedeclavieres le 3 juillet 2008

Aussi doux qu’une peau de bébé!

Mais cette expression cache une réalité: si la peau de bébé est douce, elle est aussi fragile !

Fesses rouges, eczéma, dermatite, …

De nombreux problèmes peuvent ainsi faire surface.

Tour d’horizon de ces maladies qui en veulent à  leur peau.

Publié dans Parapharmacie: le coin de bebe | Pas de Commentaire »

La roséole

Posté par pharmaciedeclavieres le 2 juillet 2008

Rare et touchant surtout les enfants de six mois à deux ans, la roséole est une infection virale sans gravité. Elle se manifeste par une fièvre très élevée, suivie d’éruptions cutanées.

La roséole infantile se manifeste soudainement et pendant trois jours par une fièvre élevée (39-40°C), rebelle aux médicaments antalgiques et parfois accompagnée de convulsions. Le quatrième jour, la température chute tandis qu’apparaissent sur le visage et le torse de petites tâches rosées qui disparaîtront au bout de quatre jours.

La roséole est sans gravité, peu contagieuse (on ignore son mode de transmission) mais la fièvre qu’elle provoque inquiète les parents tout comme le médecin. En effet, le diagnostic de roséole ne peut être établi qu’après la fièvre, au moment de l’éruption cutanée.

La conduite à tenir

Surveillez la fièvre. Si elle est élevée, déshabillez votre enfant. Vous pouvez aussi abaisser la température au moyen de différentes méthodes. Donnez-lui un bain d’une température inférieure de 2°C à celle de son corps, pratiquez des enveloppements avec des linges frais ou rafraîchissez-le par vaporisation d’eau en le séchant entre les pulvérisations. N’oubliez pas de lui donner à boire abondamment et administrez le traitement éventuellement prescrit. En cas de convulsions ou de somnolence, consultez votre médecin. Repérez l’éruption cutanée et son étendue.

Publié dans Parapharmacie: le coin de bebe | Pas de Commentaire »

La rougeole contre-attaque !

Posté par pharmaciedeclavieres le 2 juillet 2008

Nous ne vaccinons pas assez nos enfants contre la rougeole ! Des épidémies seraient sur le point de ressurgir ! L’Institut de veille sanitaire tire ainsi le signal d’alarme : le taux de vaccination en France serait en effet beaucoup trop faible. Petite piqûre de rappel…

Mais au fait, qu’est-ce que la rougeole ?

Il s’agit d’une infection par un virus particulier, le paramyxovirus. La contamination se fait par la projection de gouttelettes de salive (toux, éternuements…) et le temps d’incubation est de 10 jours. Le malade est contagieux plusieurs jours avant l’apparition des symptômes. Les principales victimes sont les enfants. Les signes sont les suivants : forte fièvre, conjonctivite, écoulement nasal, toux, diarrhées, vomissements… et bien sur l’éruption cutanée. Il s’agit de plaques rouges qui apparaissent sur la peau et vont s’étendre progressivement sur tous le corps. Au bout d’une dizaine de jours, les plaques disparaissent et l’enfant guérit. Mais la rougeole peut entraîner des complications plus ou moins graves : pneumopathies, encéphalite…

Pour protéger les enfants, un vaccin est pourtant disponible en France depuis 1966. Il a d’ailleurs été introduit dans le calendrier vaccinal en 1983, puis a été associé à ceux contre la rubéole et les oreillons : le fameux ROR. Celui-ci doit être administré entre 12 et 15 mois, avec un rappel entre 11 et 13 ans.77 000 décès par an

Publié dans Parapharmacie: le coin de bebe | Pas de Commentaire »

La scarlatine

Posté par pharmaciedeclavieres le 2 juillet 2008

Maladie rare et bénigne de l’enfant, peu contagieuse, la scarlatine se caractérise par un mal de gorge, une inflammation des amygdales et de petites tâches rouges écarlates sur le corps.
La scarlatine est due au streptocoque ß hémolytique du groupe A. Cette bactérie très répandue (également responsable de l’angine) siège de façon habituelle dans l’arrière-gorge. On parle de scarlatine lorsque le streptocoque provoque une inflammation locale et libère dans la circulation sanguine une toxine (poison). Après une période d’incubation de trois à cinq jours, la maladie se manifeste par une fièvre à 39-40°C, des maux de tête, des vomissements, des nausées, un mal de gorge. L’examen de la bouche montre une inflammation de la muqueuse, des amygdales gonflées et un enduit blanchâtre sur la langue.

Le jour suivant, de petites tâches rouges écarlates, très rapprochées et légèrement saillantes, apparaissent aux aisselles, aux plis de l’aine puis sur les membres, le tronc et le visage. Seule la peau autour de la bouche est épargnée. L’éruption concerne également les muqueuses de la bouche, cela signifie que des lamelles de peau se détachent. En moins d’une semaine, ces rougeurs disparaissent, la peau se met à peler.

La scarlatine non traitée peut entraîner des complications spécifiques aux infections à streptocoques telles qu’un rhumatisme articulaire aigu ou une affection rénale, c’est pourquoi le médecin prescrira systématiquement un traitement antibiotique.

La conduite à tenir

Généralement, la scarlatine est facile à diagnostiquer. Le médecin prescrit des antibiotiques. Respectez la durée de prescription sans quoi vous favoriseriez l’apparition de complications et de résistances aux antibiotiques lors d’une utilisation ultérieure.

Le malaise de votre enfant va disparaître en quelques jours. Votre rôle sera de surveiller la fièvre. Si elle est très élevée, découvrez votre enfant, donnez-lui un bain d’une température de 2°C inférieure à celle de son corps et faites-le boire abondamment.

Publié dans Parapharmacie: le coin de bebe | Pas de Commentaire »

La varicelle

Posté par pharmaciedeclavieres le 2 juillet 2008

Pas facile d’être un enfant ! Aux otites et autres rhinos, succèdent des maladies infantiles moins anodines. Parmi elles, la varicelle. Couverts de boutons, chaque année près de 700 000 enfants sont atteints par cette affection. Quels sont les symptômes ? Comment s’en protéger?

Des boutons caractéristiques

Pas facile d’être un enfant ! Aux otites, bronchites et autres rhino, succèdent parfois des maladies infantiles moins anodines encore. Parmi elles, la varicelle. Mais comment la reconnaître ? Outre les boutons, quels sont les autres symptômes caractéristiques ?… 

Un cas de varicelle déclarée dans votre entourage et votre enfant a toutes les chances d’y avoir droit lui aussi… Pas d’affolement, mais soyez vigilant !

Peu de symptômes caractéristiques avant les boutons

Les premiers symptômes ne sont pas toujours caractéristiques. Une fièvre peu élevée précède généralement les premiers signes visibles. Un écoulement nasal et une fatigue persistante constituent également des signes annonciateurs. Mais ce n’est pas la première fois que votre enfant a un rhume, et il n’est jamais facile de distinguer un « nez qui coule » d’un « nez qui coule »… Des maux de tête et/ou des maux de gorge, des douleurs articulaires et musculaires ainsi qu’une perte d’appétit accompagnent parfois ces manifestations. Mais là encore, lorsque l’enfant est trop petit pour parler, il est peu aisé de reconnaître ces symptômes.

Si votre charmant bambin est gardé en collectivité, il sera très certainement exposé aux nombreux virus, qui y circulent à vitesse grand V. Jusqu’ici, rien ne permet donc de différencier cette suspicion de varicelle des précédentes infections. Il est grognon mais il n’a pas encore de boutons…

Compter les boutons !

Si pour s’endormir, votre bambin comptait les moutons. Là, c’est vous qui allez devoir garder l’oeil, pour compter les boutons ! Ce sont les véritables signes caractéristiques de cette maladie. Vous découvrirez de petites taches roses 2 à 3 mm de diamètre, qui rapidement se transformeront en de minuscules cloques remplies d’un liquide transparent, parfois entourées d’un léger cercle rouge. On leur a donné un nom scientifique et votre médecin vous parlera vraisemblablement de « vésicule

Bien toléré, le vaccin contre la varicelle offre une protection efficace contre cette maladie souvent considérée comme bénigne. il peut être administré dans les trois jours qui suivent un contact avec une personne ayant une éruption

Publié dans Parapharmacie: le coin de bebe | Pas de Commentaire »

12
 

Centre S.H.I.N |
Le blog de Claudy... |
La Santé vient en mangeant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mon combat contre l'obéséite
| Dites oui au massage...
| Son Corps à Coeur