Le bon dentifrice

Posté par pharmaciedeclavieres le 7 juillet 2008

Anti-plaque et anti-bactérien

Le problème : la plaque dentaire est un dépôt de débris alimentaires et de bactéries qui se fixe sur les dents. Les sucres se transforment en acides et vont agresser l’émail, créant des caries. Les tissus de la gencives sont irrités provoquant des gingivites et un déchaussement prématuré des dents.

La solution : Utilisez de préférence un dentifrice qui contient – à une assez forte concentration – de la chlorhexidine, un puissant anti-bactérien. Il purifie la bouche, aide à combattre les bactéries et limite l’apparition de gingivites. L’action est progressive et dure plusieurs heures.

Renforce l’émail

Le problème : au fil du temps, l’émail s’use, s’effrite, se déminéralise car la salive se fait plus rare. C’est elle qui irrigue les dents et leur apporte du calcium. Les gencives se rétractent provoquant un déchaussement des dents et qui se colorent progressivement et perdent de leur éclat.

La solution : Un dentifrice est à base de peroxyde de calcium qui reminéralise et renforce l’émail des dents tout en éliminant les bactéries responsables de la plaque. Cette molécule a également une action blanchissante et atténue les colorations de surface. Pour une plus grande efficacité, il est conseillé de conserver le dentifrice un moment dans la bouche avant de le rincer.

Dents sensibles

Le problème : cette affection se manifeste par des douleurs brèves, mais violentes provoquées par le contact de la dent au chaud, au froid, aux aliments sucrés, acides ou même au brossage. Elle est souvent due à une dégradation du collet de la dent. Les gencives se rétractent et dénudent la base de la dent. Le contact des aliments se fait à travers la dentine vers le nerf de la dent, d’où la douleur.

La solution : Un gel ou un dentifrice peu abrasif qui peu contenir du fluorinol ou du perméthol qui se fixent à la surface de la dentine et forme une couche protectrice. La chlorhexidine limite également la prolifération bactérienne et agit longtemps après le brossage. En bonus ces dentifrices peuvent également protéger vos gencives.

dentaire2.jpg 

Publié dans Nos conseils: les dents | Pas de Commentaire »

Des dents saines dans un corps sain

Posté par pharmaciedeclavieres le 7 juillet 2008

La santé dentaire peut avoir des répercussions sur le corps tout entier et inversement… Des médicaments qui modifient la flore buccale aux précautions à prendre chez certains malades, les soins dentaires ne peuvent faire l’impasse sur la santé générale.

La bouche appartient au corps

Les maladies, les médicaments, les variations hormonales, les comportements à risques, comme le tabac ou l’alcool… modifient parfois considérablement l’équilibre de la flore buccale qui comprend quelque 300 espèces de germes. Caries ou gingivites en sont la sanction immédiate. Viennent ensuite les complications générales, qui touchent les différents organes : endocardite (atteinte infectieuse au niveau du coeur), néphrite (infection du rein), algie faciale (qui se manifeste par des douleurs fulgurantes au niveau de la face), rhumatisme articulaire aigu, sinusite… Autant de pathologies, évitables, qui montrent que la santé est un tout : il n’est pas raisonnable de découper artificiellement le corps en organes isolés. La bouche, avec ses dents, ne doit pas être oubliée.

Santé bucco-dentaire et santé générale sont en effet étroitement liées : une vision globale de la santé traduite par le guide “Intercausalités pathologies générales et pathologies bucco-dentaires”, qui sera à terme mis dans les mains de tous les chirurgiens dentistes et médecins.

Médecin et dentiste en phase

L’information doit circuler dans les deux sens, du dentiste au médecin et inversement. Celui-ci est invité à évoquer plus systématiquement un problème dentaire, quand il voit un malade dénutri par exemple. A repérer ceux qui ont un risque accru de voir se développer des pathologies dentaires du fait de leur état de santé général. Certains cardiaques ont ainsi un risque particulièrement élevé de faire une infection de l’endocarde lors des soins dentaires, s’ils n’ont pas pris au préalable des antibiotiques.

Et de son côté, le dentiste doit s’intéresser aux médicaments que prend son patient, et cela à double titre. Ils renseignent sur les affections pour lesquelles il est traité d’une part, certains ont des répercussions sur la santé bucco-dentaire d’autre part, comme les antidépresseurs ou les tranquillisants qui diminuent le débit salivaire, les antibiotiques ou les corticoïdes qui modifient la flore buccale…

Devant des lésions de la bouche, le dentiste peut également s’inquiéter de l’existence de désordres endocriniens, d’un diabète ou d’une hypothyroïdie, d’infections sexuellement transmissibles, de troubles du comportement alimentaire à type de grignotage, sucré de surcroît.

Enfin, lors de la pratique de certains actes de dentisterie, il lui faudra prendre un minimum de précautions, en particulier pour les personnes souffrant d’affections cardiovasculaires, ostéo-articulaires, de troubles de la coagulation, les patients cancéreux traités par chimiothérapie ou radiothérapie

Publié dans Nos conseils: les dents | Pas de Commentaire »

Les dents des enfants

Posté par pharmaciedeclavieres le 7 juillet 2008

Les secrets d’un bon brossage

Le brossage est le principal geste de prévention que chaque personne doit pratiquer pour préserver son capital dentaire des caries, de la plaque dentaire et des maladies des gencives. A chaque étape de la vie correspond un type de brossage, nous vous présentons ici ceux recommandés par l’UFSBD.

De 1 à 3 ans, l’enfant imite ses parents. Il est encore trop tôt pour utiliser un dentifrice, l’enfant ne maîtrise pas le rinçage et pourrait en avaler

De 4 à 6 ans, nous sommes à l’âge de l’évolution des premières dents définitives. Sous la surveillance des ses parents, l’enfant apprend à réaliser un brossage efficace avec une méthode simplifiée:

  • - On apprend à brosser toutes les dents

  • - On brosse chaque côté ou quadrant l’un après l’autre

  • - On tient la brosse bien en main

  • - Les poils de la brosse, à cheval sur les dents, font un mouvement de va-et-vient

  • - On brosse après chacun des principaux repas et au moins 2 fois par jour

  • - Une brosse de petite taille (enfant), un dentifrice fluoré.

 De 7 à 8 ans, le passage de la méthode Boubou à la méthode Bros s’est révélé sur le terrain parfois difficile à expliquer et à enseigner. C’est pourquoi l’UFSBD a mis au point la méthode intermédiaire qui permet une bonne transition sur le plan pédagogique, tout en étant particulièrement bien adaptée à l’évolution de la denture de lait à la denture définitive. La méthode intermédiaire introduit le brossage rotatif sur les dents antérieurs.

De 9 et plusle brossage efficace, c’est la méthode B.R.O.S.  

- Brossez bas et haut séparément
- Rouleau ou mouvement rotatif pour brosser dents et gencives
- Oblique : inclinez votre brosse à 45° sur la gencive
- Suivez un trajet : faites le tour de toutes vos dents sans oublier le dessus

Publié dans Nos conseils: les dents | Pas de Commentaire »

12
 

Centre S.H.I.N |
Le blog de Claudy... |
La Santé vient en mangeant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mon combat contre l'obéséite
| Dites oui au massage...
| Son Corps à Coeur