Les régurgitations

Posté par pharmaciedeclavieres le 7 juillet 2008

Les régurgitations sont très courantes durant les premiers mois de vie du bébé. Elles surviennent généralement après la tétée chez environ 40 % des bébés normaux et en santé. Le liquide que bébé régurgite peut ressembler au lait qu’on vient de lui donner, ou paraître caillé et sentir le lait sur s’il a été partiellement digéré. Bien qu’il puisse sembler que bébé régurgite beaucoup de liquide, il est peu probable que cela soit le cas. Le liquide rejeté durant la régurgitation se compose habituellement de salive et de suc gastrique; il ne contient qu’une faible quantité de lait.

Qu’est-ce qui cause les régurgitations?

Chez les enfants plus âgés et les adultes, un muscle élastique à l’entrée de l’estomac se ferme comme une valve pour empêcher que les liquides sortent. Chez les bébés, cette valve (sphincter) n’est entièrement opérationnelle qu’entre six et douze mois. Puisque ce muscle n’est pas encore complètement développé, la valve est ouverte facilement par le contenu de l’estomac entraînant le phénomène de régurgitation. Elles se produisent souvent après que le bébé a consommé trop de nourriture ou après un rot. C’est pourquoi les bébés nourris au sein ont tendance à moins régurgiter que les bébés nourris aux préparations : ils ne prennent que la quantité de lait dont ils ont besoin et avalent moins d’air. Les régurgitations ne sont pas causées par une allergie ou une intolérance à un aliment. Il ne faut pas non plus les confondre avec les vomissements.

Comment distinguer les régurgitations des vomissements?

23Contrairement aux régurgitations, les vomissements se caractérisent par l’expulsion violente du contenu de l’estomac. Il est important de connaître la différence entre les vomissements et les régurgitations, parce que des vomissements répétés peuvent signaler une maladie plus grave et qu’ils peuvent causer une déshydratation. La déshydratation est un trouble grave puisque la perte excessive de liquides organiques entraîne un déséquilibre entre l’eau et les sels minéraux qui peut mettre la vie en danger. En présence de vomissements persistants, accompagnés de températures élevées et (ou) de léthargie accrue, ou en présence de vomissements qui contiennent du sang, il faut obtenir des soins médicaux immédiatement. Des vomissements occasionnels, s’ils ne sont pas accompagnés d’autres symptômes, ne devraient pas soulever d’inquiétudes, mais vous devriez tout de même en parler à votre médecin.

Que puis-je faire pour que mon enfant régurgite moins?

L’estomac et le sphincter immature de votre bébé ressemblent à une bouteille dont le bouchon n’est pas complètement fermé. Si la bouteille est remplie à ras bord d’un liquide, que ce soit de l’eau, du lait ou du jus, ce liquide s’écoulera par le bouchon partiellement fermé. Si on la déplace ou la penche, son contenu débordera également. Grâce à cette comparaison, vous êtes plus en mesure de comprendre le phénomène de régurgitation et ce que vous pouvez faire pour en réduire l’incidence au minimum. Il faut éviter de surcharger l’estomac de votre bébé, sinon son contenu « débordera »; il se produira alors des régurgitations. Pour ce faire, diminuez la quantité de lait donnée à chaque boire, mais nourrissez le plus souvent. Veillez également à ne pas trop agiter votre bébé après l’avoir nourri.

De plus, la position de votre bébé dans les vingt minutes qui suivent un boire est également un facteur important. En l’installant à la verticale, comme lorsque vous le tenez contre votre épaule pour lui faire faire un rot, vous contribuerez à réduire les régurgitations. Évitez de l’asseoir dans un siège de bébé, particulièrement après l’avoir nourri. La position inclinée du bébé dans ce type de siège crée une pression sur l’estomac, ce qui peut produire des régurgitations.

Les régurgitations peuvent-elles nuire à la santé de mon bébé?

La grande majorité des bébés n’auront plus ce problème dès l’âge de 12 mois ou même avant; de plus, les régurgitations n’auront aucun effet sur leur croissance et leur développement. Toutefois, un faible nombre de bébés régurgitent à un point tel que cela a une incidence sur leur croissance. Pour cette raison, il faut peser régulièrement les bébés qui régurgitent fréquemment. Si l’enfant régurgite de grandes quantités de lait, ou si les régurgitations sont expulsées avec violence, il faut consulter un pédiatre. Heureusement, il n’y a probablement pas lieu de s’inquiéter si la croissance de votre bébé est normale malgré le fait qu’il régurgite fréquemment.

Source : Site d’information sur la santé et le bien-être des enfants du Dr Paul, www.drpaul.com.

Publié dans Nos conseils: bebes et enfants | Pas de Commentaire »

Le massage de bébé

Posté par pharmaciedeclavieres le 7 juillet 2008

A distinguer des caresses aux vertus stimulantes, le massage doit permettre à bébé de se relaxer. Au-delà d’un simple moment de détente, il lui permettrait de mieux dormir et pourrait même le soulager des petits maux de ventre et autres tracas fréquents… Ne vous privez pas de cet échange avec votre enfant.

Les vertus du massage

Le massage favorise la relaxation et apporte un véritable bien-être en déliant les muscles, stimulant la circulation sanguine et lymphatique, voire en atténuant certaines douleurs et en favorisant le transit intestinal. Enfin, il contribue au développement de votre bébé car il prépare son corps encore « enroulé » en position foetale à la position assise puis à la station debout.

Les principes de base

Pour effectuer le massage, vous devez choisir un moment de la journée où vous et votre bébé êtes détendus (par exemple, juste après le bain). Installez-vous au calme (de préférence seule avec lui) dans une pièce bien chauffée (26°C). Adoptez une position confortable en vous assurant d’avoir le dos bien droit :

  • Debout, votre bébé étant sur la table à langer ;

  • Assis(e) sur le sol, votre enfant étant sur une serviette de bain ;

  • Assis(e) sur une chaise, votre bébé étant sur vos genoux.

Déshabillez plus ou moins votre enfant en fonction du massage que vous entreprenez et veillez surtout à ce qu’il ne prenne pas froid. Procédez doucement et massez quelques minutes, seulement une partie du corps si vous sentez que bébé est réticent. De jour en jour, il s’habituera et appréciera le bien-être que vous lui procurez. Progressivement, vous réussirez à exécuter un massage complet en une trentaine de minutes. Lorsqu’il est malade ou énervé ou lorsque vous-même ne vous sentez pas disponible, reportez au lendemain la séance.

Des conseils pour vous guider

Le massage doit engendrer un plaisir mutuel. Soyez naturel(e), chantez, parlez à votre enfant, chatouillez-le ou embrassez-le si vous en avez envie. Ne cherchez pas à exécuter des gestes mécaniques mais laissez vous guider par vos mains et les réactions de votre enfant

Voici un aperçu de quelques gestes simples pour le massage :

  • Les jambes : massez chaque jambe avec l’intérieur de la main, entre le pouce et l’index, pouce vers le bas, en faisant se succéder les deux mains de l’aine à la cheville. Cela évacue la tension des jambes, et favorise la circulation du sang vers les pieds. Levez ensuite une jambe vers vous, en faisant attention à ne pas soulever le bassin du bébé, et entourez-la avec vos deux mains, comme pour former un bracelet. Effectuez un léger mouvement de « vissage-dévissage », pour décontracter toute l’épaisseur du muscle. Vous pouvez aussi faire rouler la jambe entre vos mains, de la cuisse à la cheville.

  • Les pieds : masser le pied est bénéfique pour tout le corps, car il est extrêmement riche en terminaisons nerveuses. Faites glisser un pouce après l’autre sur la plante du pied, du talon vers les orteils, puis massez chaque orteil. Massez doucement le talon, puis toute la plante du pied avec les deux pouces. N’oubliez pas le dessus du pied et les chevilles. Après avoir massé les deux jambes et les pieds, massez le fessier grâce à de petits mouvements circulaires.

  • Le ventre : posez un moment vos mains sur le ventre du bébé, puis massez en ramenant vers vous une main après l’autre. Faites ensuite glisser vos mains bien à plat de chaque côté du ventre. Avec le plat des doigts, massez dans le sens des aiguilles d’une montre en formant un cercle. Le massage du ventre tonifie le système digestif, aide à réguler le transit et à soulager les gaz et la constipation.

  • Les bras : tenez le poignet avec une main et, avec l’autre, massez le bras de l’épaule au poignet, avec le plat de la paume, l’intérieur des mains face à vous. Stabilisez l’épaule afin de ne pas soulever le bébé. Comme pour les jambes, effectuez ensuite un léger mouvement de « vissage-dévissage », les deux mains toujours rapprochées pour ne pas tordre le coude.

  • Les mains : comme pour les pieds, massez les doigts, puis le dessus de la main, et enfin le poignet en effectuant de petits cercles

  • Le visage : avec le plat des doigts, lissez le front, du milieu vers les tempes. Massez ensuite les sourcils, toujours en allant vers les tempes. Avec les pouces, montez de chaque côté du nez, puis descendez en diagonale jusqu’aux joues. Ce geste aide à désencombrer le nez, et relaxe les muscles des joues. Ensuite, avec le bout des pouces, étirez doucement la lèvre supérieure, puis la lèvre inférieure, comme pour un sourire. Détendez enfin la mâchoire, en dessinant de petits cercles du bout des doigts.

  • Le dos : le massage du dos est souvent le moment le plus relaxant du massage pour le bébé. Installez-le à plat ventre sur vos cuisses, ou sur la table à langer, puis posez les mains en travers du haut du dos. Allez et venez perpendiculairement à l’axe du dos, une main après l’autre, vers les fesses puis remontez vers les épaules. Une main posée sur les fesses du bébé, faites ensuite glisser l’autre main des épaules jusqu’aux fesses. Décrivez enfin de petits cercles avec le bout des doigts sur toute la surface du dos, puis, avec les doigts légèrement écartés, « peignez » le dos des épaules jusqu’aux fesses

Publié dans Nos conseils: bebes et enfants | Pas de Commentaire »

La diarrhée chez le nourrisson

Posté par pharmaciedeclavieres le 7 juillet 2008

- Parce qu’elle entraîne une déshydratation de l’enfant, la diarrhée peut être dangereuse notamment chez les nourrissons et les bébés.

- La déshydratation est la perte des liquides organiques qui se composent d’eau et de sels minéraux. Lorsqu’un enfant malade vomit ou a la diarrhée, il peut perdre d’importantes quantités de sels et d’eau et se déshydrater très rapidement.

- De nombreux germes peuvent être à l’origine de la diarrhée. Le plus souvent, la diarrhée est causée par un virus (comme le rotavirus) et ne peut donc être traitée par des antibiotiques.

Quels sont les signes de déshydratation chez l’enfant ?

- Diminution des urines (moins de quatre couches mouillées en 24 heures), une sécheresse et manque d’élasticité de la peau, des yeux creusés, et chez le nourrisson un creusement de la fontanelle.

Quels sont les symptômes de la diarrhée ?

- La diarrhée est relativement courante chez les enfants. Si la diarrhée est légère et de courte durée, elle est généralement bénigne mais peut aussi être grave, surtout chez les nourrissons si elle se prolonge.

- L’enfant a la diarrhée s’il a plus de selles qui sont moins formées et plus liquides qu’à l’habitude. Il peut aussi faire de la fièvre, perdre l’appétit et souffrir de nausées, de vomissements, de douleurs abdominales et de crampes.

- Ne pas confondre la diarrhée avec les selles généralement molles du nourrisson allaité au sein. En effet, les selles du nourrisson allaité au sein maternel sont souvent liquides, jaunes et relativement fréquentes : rien d’inquiétant donc !

- De plus l’allaitement maternel constitue une immunité naturelle contre la diarrhée. En cas d’inquiétude bien légitime pour une jeune maman, mieux vaut toutefois consulter son médecin traitant ou pédiatre qui saura vous rassurer.

Comment se transmet la diarrhée ?

- Les germes responsables de la diarrhée se transmettent facilement d’une personne à l’autre, et encore plus d’un enfant à l’autre.

- Pour limiter le risque de contamination en cas d’épidémie, et pour éviter la contamination de tous les membres de la famille, n’oubliez pas de vous laver régulièrement et soigneusement les mains à l’eau et au savon (notamment avant de préparer le repas et après avoir changé les fesses de bébé), de laver les mains de vos enfants lorsqu’ils rentrent de l’école, de la crèche… et de désinfecter régulièrement la cuvette des toilettes à l’eau de javel.

- Ces gestes d’hygiène sont capitaux pour enrayer toute épidémie de diarrhée.

Que faire en cas de diarrhée de l’enfant ?

- Si la diarrhée est importante et surtout si votre enfant a moins de 6 mois, consultez votre médecin qui vous prescrira une solution de réhydratation et des médicaments pour stopper la diarrhée.

- Le bébé atteint de diarrhée doit impérativement continuer à boire suffisamment afin d’éviter la déshydratation.

- La diarrhée peut être dangereuse si elle n’est pas traitée convenablement parce qu’elle entraîne une perte anormale d’eau et de sels minéraux chez l’enfant. Si cette eau et ces sels minéraux ne sont pas remplacés rapidement, ils peuvent causer une déshydratation, et l’hospitalisation de l’enfant est parfois nécessaire.

Quelle alimentation pour un bébé atteint de diarrhée ?

Evitez impérativement tous les laitages (biberons de lait, yaourts, flans, crèmes dessert…), ainsi que les boissons aux fruits, les boissons gazeuses. Evitez également les fruits crus, les crudités, céréales (pains), les biscuits, gâteaux…

Et si votre bébé ne prend que des biberons votre médecin ou pédiatre vous prescrira un lait de régime spécial vendu en pharmacie.

Alimentation conseillée :

- Favorisez les féculents (riz, pâtes), la compote de pomme/coing, les carottes, un peu de chocolat noir uniquement (en petite quantité) et surtout faites boire beaucoup d’eau à votre enfant afin d’éviter la déshydratation.

- En cas d’aggravation, notamment chez le nourrisson, et si vous constatez que votre enfant est très faible, a perdu du poids, n’hésitez pas à consultez à nouveau votre médecin ou pédiatre, voire à amener votre enfant aux urgences.

Publié dans Nos conseils: bebes et enfants | Pas de Commentaire »

Bébé a le rhume

Posté par pharmaciedeclavieres le 7 juillet 2008

Nez qui coule ? Voici les premiers gestes à suivre, avant d’aller, si nécessaire, chez le pédiatre.

- Mouchez-le avec un mouche Bébé.

 - Lavez-lui le nez avec un sérum physiologique (en dose unique afin d’éviter tout risque de contaminations ) pour dégager ses narines et le désinfecter. Effectuez le lavage deux à trois fois par jour, de préférence avant les repas. Bébé pourra ainsi manger plus aisément. Pour cette opération délicate (Bébé déteste ça!), couchez-le sur le côté en lui chantant une chanson !

- Enfin, surveillez sa température. Si Bébé a de la fièvre (supérieure ou égale à 38 °C), direction le pédiatre !

Publié dans Nos conseils: bebes et enfants | 1 Commentaire »

1234
 

Centre S.H.I.N |
Le blog de Claudy... |
La Santé vient en mangeant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mon combat contre l'obéséite
| Dites oui au massage...
| Son Corps à Coeur