Oh! les beaux champignons blancs!

Posté par pharmaciedeclavieres le 10 février 2009

Ni le changement de couleur de la chair, ni les différences dans les odeurs ne sont assez sûrs. Avant toute chose, il faut observer la couleur des lamelles et la base du pied. La conjonction de lamelles blanches et d’une volve doit être perçue comme une menace de mort.

COMESTIBLE:

Psalliote à pied bulbeux (Agaricus abruptibulbus) psalliotepiedbulbeux.jpg

TOXIQUE:

Psalliote jaunissante (Agaricus xanthoderma) psalliotejaunissante.jpg

MORTEL:

Amanite vireuse (Amanira virosa) amanitevireuse.jpg

Amanite printanière (Amanita verna) printaniere2.jpg

- Le chapeau:

  • La cuticule des 2 psalliote se tache de jaune d’or au toucher.
  • Le chapeau de l’amanite vireuse est soyeux, et lisse un peu penché pour celui de l’amanite printanière.

- Les lamelles:

  • Les lamelles des amanites sont blanches tandis que celles des psalliotes sont roses sur les jeunes puis brun-pourpre sur les adultes.

- Le pied:

  • les amanites: pelucheux et la base très bulbeuse avec volve membraneuse (vireuse) et non pelucheux et la base du pied bulbeuse avec volve membraneuse (printanière)
  • les psalliotes: base du pied aplatie, molle pour le comestible, tandis que celle de la jaunissante est peu bulbeuse et ferme.

La Chair:

  • peu changeante à la coupure (psalliote pied bulbeux)
  • jaune intense à la coupe (psalliote jaunissante)

- L’odeur:

  • odeur et saveur anisées pour la psalliote à pied bulbeux
  • odeur de phénol ou d’encre pour la jaunissante

Photos:

  • saisons-vives.com
  • tachenon.com
  • mycorance.free.fr

 

 

 

 

 

Publié dans Mycologie: gare aux confusions! | Pas de Commentaire »

Trois amanites ressemblantes.

Posté par pharmaciedeclavieres le 14 janvier 2009

COMESTIBLE:

  • Amanite rougissante (Amanita rubescens)
    amanite rougissante
    Album : amanite rougissante

    1 image
    Voir l'album
  • Amanite épaisse (Amanita spissa)
    amanite épaisse
    Album : amanite épaisse

    2 images
    Voir l'album

TOXIQUE:

  • Amanite panthère (Amanita pantherina)
    amanite panthère
    Album : amanite panthère

    2 images
    Voir l'album

La marge du chapeau et la nature de la volve sont de toute première importance pour distinguer les Amanites. Les débris de volve subsistant sur le chapeau disparaissent avec la pluie et ne sont souvent plus visibles, ce qui peut être la source de confusions dangereuses.

- Le chapeau:

  • l’amanite panthère: chapeau brun-châtain à brun-jaune et marge plus ou moins striée et débris de volve blanc pur
  • l’amanite rougissante: carné rosâtre à brun rougeâtre et marge unie et débris de volve grisâtres.
  • l’amanite épaisse: gris-brun clair à gris-brun foncé et marge unie et débris de volve grisâtres.

- La chair et volve:

  • l’amanite panthère: chaire blanche immuable et volve à rebord en ourlet étroi et net.
  • l’amanite rougissante: chaire blanche avec des taches vineuses rougeâtres et volve disparue, base verruqueuse et pointue.
  • l’amanite épaisse: chair blanche immuable et volve disparue, base verruqueuse et pointue.

- L’anneau et l’odeur:

  • l’amanite panthère: anneau non strié
  • l’amanite rougissante: anneau strié et odeur nulle
  • l’amanite épaisse: anneau strié et odeur de radis

photos:

 

 

Publié dans Mycologie: gare aux confusions! | Pas de Commentaire »

Les russules à pied rouge violacé

Posté par pharmaciedeclavieres le 2 décembre 2008

COMESTIBLE (moyen):

  • Russule amène (Russula amoena)

russulaamoena2.jpg

TOXIQUE:

  • Russule de Quélet (Russula Queletii)
    Russule de Quélet
  • Russule Olivacée (Russula olivacea)
    Russule olivacée
    Album : Russule olivacée

    3 images
    Voir l'album

Les couleurs du chapeau ne sont pas vraiment fiables. Il vaut mieux s’en tenir aux lamelles, qui présentent différents tons de jaune à maturité. La diversité des odeurs peut également être déterminante. Cependant, il vaut mieux encore les tester en les goûtant.

La Russule amène a une cuticule veloutée non polychrome. Veloutée et polychrome pour « l’olivacée » et faiblement visqueuse pour la russule de Quélet.

Son pied est entièrement violacé, rouge vers le haut pour Russula olivacea et mauve pâle pour celle de Quélet.

La saveur est douce et a une odeur de topinambour cuit: Russule amène. Saveur douce et faible odeur: Russule Olivacée. Saveur âcre, odeur de groseilles à maquereau cuits pour la russule de Quélet.

Les lamelles sont jaunes foncé à maturité pour »l’olivacée » et jaune pâle à maturité pour « Quélet ».

 

photos:

  • users.skynet.be
  • popgen.unimaas.nl
  • aranzadi-sciences.org
  • bourgogne-nature.fr

Publié dans Mycologie: gare aux confusions! | Pas de Commentaire »

Clitopile petite prune et Clitocybe blanc

Posté par pharmaciedeclavieres le 23 octobre 2008

COMESTIBLE: Clitopile petite prune

clitopile3.jpg clitopile1.jpg

TRES TOXIQUE: Clitocybe blanc

clitocybeblanc.jpg clitocybeblanc1.jpg

Ils ont la même allure générale et sentent tous deux la farine.

Pour les différencier: le meilleur moyen est d’attende la maturité des spores. Elles sont roses pour le clitopile et blanches pour le clitocybe. Par ailleurs, l’odeur de farine est nettement plus forte chez l clitopile qui est aussi plus fragile, cassan, avec un pied plus court.

Publié dans Mycologie: gare aux confusions! | Pas de Commentaire »

Pholiote changeante et Galère marginée

Posté par pharmaciedeclavieres le 23 octobre 2008

COMESTIBLE: Pholiote changeante (ou agaric des souches)

agaricsouche3.jpg

MORTEL: Galère marginée

galere1.jpg

Tous 2 poussent en colonies abondantes sur les branches et les souches.

Pour les différencier: les galères poussent poches mais séparées les unes des autres, tandis que les pholiotes se présentent en touffes denses.

Le pied de la pholiote est squameux avec une armille (voile formant une chaussette et remontant le long du pied). Celui de la galère est lisse et possède un anneau membraneux. Enfin, le chapeau de la pholiote change de couleur en séchant.

Photos: http://tachenon.com

 

Publié dans Mycologie: gare aux confusions! | Pas de Commentaire »

Girolle et Clitocybe de l’olivier

Posté par pharmaciedeclavieres le 22 octobre 2008

COMESTIBLE: Girolle

girolle1.jpg gir1.jpg

TRES TOXIQUE: Clitocybe de l’olivier

clitocybe.jpg

Ils ont la même couleur jaune orangé et la même allure.

Pour les différencier: ils poussent à des endroits différents. Le clitocybe se rencontre en touffes sur des souches de feuillus, tandis que la girolle se ramasse à terre par spécimens plus ou moins isolés.

La girolle possède une odeur agréable et caractéristique alors que celle du clitocybe est désagréable. Enfin, le pied de celui-ci est flexible et fibreux, celui de la girolle est court et cassant.

Photos: www.tachenon.com

Publié dans Mycologie: gare aux confusions! | 1 Commentaire »

12
 

Centre S.H.I.N |
Le blog de Claudy... |
La Santé vient en mangeant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mon combat contre l'obéséite
| Dites oui au massage...
| Son Corps à Coeur