Vaccins contre les méningites

Posté par pharmaciedeclavieres le 16 novembre 2010

- Contre la méningite à pneumocoque:

  • Prévenar
  • Pneumo 23

- Contre la méningite à Haemophilus influenzae de type B:

  • Act Hib
  • Infanrix quinta
  • Infanrix Hexa
  • Pentavac

- Contre le méningocoque A:

  • vaccin méningococcique A+C

- Contre le méningocoque C seul:

  • méningitec
  • menjugate/menjugate Kit
  • Neisvac

Publié dans Les vaccinations | Pas de Commentaire »

Méningite: faut-il vacciner?

Posté par pharmaciedeclavieres le 16 novembre 2010

Les récentes recommandations du Haut conseil de santé publique font le point sur les possibilités de prévention d’une maladie qui peut s’avérer mortelle: la Méningite. Cette inflammation des méninges peut être virale ou bactérienne.

Des méningites.

Les méningites virales sont généralement bénignes. Plus graves sont les bactériennes, touchant surtout les enfants. Selon le germe en cause, on distingue:

  • La méningite à pneumocoques: il existe 2 vaccins.
  • La méningite à Haemophilus influenzae de type B: longtemps la principale forme de méningite bactérienne chez les moins de 5 ans.
  • La méningite à méningocoque: la seule épidémique, 13 souches différentes, A, B et C les plus en cause.

Le méningocoque C.

Les infections graves à méningocoque sont surtout dues au méningocoque du groupe B contre lequel on ne dispose pas de vaccin. Les cas dus au groupe C ont longtemps été minoritaires, c’est pourquoi la vaccination était jusque là destinée aux enfants souffrant d’un déficit immunitaire. La fréquence des cas graves dus au type C ayant beaucoup varié ces dernières année, la France a désormais l’un des taux d’incidence les plus élevés en Europe.

Nouvelles mesures.

Une politique vaccinale de masse contre le méningocoque C est en cours dans 4 pays: Royaume-Uni, Espagne, Québec et Pays-Bas. Elle a permis une réduction de plus de 90% des infections graves à méningocoque C. Les récentes recommandations du Haut conseil de la santé publique sont de vacciner systématiquement des nourrissons âgés de 12 à 24 mois par le vaccin anti-méningocoque C.

Attention: le vaccin protège contre les seules infections invasives à méningocoque de type C et non contre celles secondaires aux autres méningocoques ou à d’autres bactéries.

Les vaccins disponibles.

Publié dans Les pathologies, Les vaccinations | Pas de Commentaire »

Pensez à mettre à jour vos vaccinations

Posté par pharmaciedeclavieres le 8 février 2010

A l’âge adulte, on oublie facilement que les vaccinations réalisées dans la petite enfance ne procurent pas une immunité définitive contre toutes les maladies. Pour éviter les plus redoutables – la diphtérie, poliomyélite et le tétanos – il est indispensable de pratiquer un rappel tous les 10 ans. Le mieux est de tenir à jour un carnet de vaccinations, à placer en évidence, dans l’armoire à pharmacie, par exemple.

Certains vaccins ou rappels concernent les adultes en âge d’être parents et seront préconisés par le médecin avant une grossesse, notamment contre la rubéole et la coqueluche.

Après 65 ans, il faudra penser à la vaccination anti-grippale: une injection à renouveler chaque année.

Publié dans Les vaccinations | Pas de Commentaire »

Le virus H1N1 de la grippe A

Posté par pharmaciedeclavieres le 24 novembre 2009

- C’est quoi H1N1 et d’où vient-il?

C’est un virus qui est probablement issu de recombinaisons génétiques entre des virus de la grippe circulant chez l’homme, loiseau et le cochon. C’est à dire que les trois virus se sont associés à un moment pour donner le virus responsable de la grippe A actuelle.

- Comment le virus fait pour nous rendre malade?

Il entre dans les cellules respiratoires du corps et se multiplie en très grand nombre. Nous avons alors une très forte fièvre (jusqu’à 41°C), toux, problème respiratoire et mal de gorge.

- Comment faire pour guérir?

Notre corps réagit en fabriquant des globules blancs qui vont éliminer tous les virus.

- Comment ça se soigne?

On peut prescrire des médicaments, les anti-viraux qui bloquent la multiplication des virus. On prescrit également des médicaments pour faire tomber la température comme le paracétamol et souvent des antibiotiques pour éliminer les bactéries qui pourraient en profiter pour nous rendre encore plus malade.

- A quoi sert un vaccin?

Une fois injecté sous la peau, le vaccin sert à « entraîner » les globules blancs qui représentent la mémoire immunitaire. Ils vont alors nous défendre contre les microbes.

- Comment on fabrique un vaccin contre la grippe A?

On met dans le vaccin des fragments de virus totalement inactivés, c’est à dire des petits bouts de virus tués qui ne sont donc plus dangereux mais qui permettent à notre corps de reconnaître le virus vivant s’il vient nous attaquer.

Publié dans Les pathologies, Les vaccinations | 4 Commentaires »

Comment produit-on un vaccin?

Posté par pharmaciedeclavieres le 24 novembre 2009

Les vaccins représentent la meilleure façon de se prémunir contre les maladies potentiellement dangereuses: poliomyélite, coqueluche, rougeole, grippe, …

Soumis à de nombreux contrôles, ils sont fabriqués à partir d’agents infectieux rendus inofensifs. Tout candidat vaccin suit les mêmes étapes de développement qu’un candidat médicament: étape pharmacologique, étape du développement préclinique et étape du développement clinique. La vaccination est capable de prévenir 28 maladies infectieuses, dont la grippe.

Il existe 3 types de vaccins:

- les vaccins vivants atténués, fabriqués à partir d’agents infectieux vivants atténués par des cultures prolongées. Maladies ciblées: rougeole, fièvre jaune, tuberculose, …

- Les vaccins tués, fabriqués à partir de virus ou de bactéries tués par exposition à la chaleur ou à des produits chimiques. Maladies ciblées: grippe, hépatite A, poliomyélite, …

- Les vaccins sous-unitaires, fabriqués à partir de molécules provenant de l’agent infectieux. Maladies ciblées: tétanos, diphtérie, hépatite B, …

Publié dans Les vaccinations | Pas de Commentaire »

Cervarix, contre le cancer du col de l’utérus

Posté par pharmaciedeclavieres le 2 février 2009

En France, le cancer du col de l’utérus est le 8° cancer chez la femme. Ce n’est pas une maladie héréditaire, il est causé par des virus sexuellement transmissibles. Même un simple contact cutané/muqueux peut suffire. Les préservatifs ne protègent pas entièrement contre ces virus.

Si l’infection a lieu, elle est rarement associée à des symptômes, d’où l’importance de faire régulièrement des frottis à partir de 25 ans.

La vaccination par Cervarix® est recommandée et remboursée en France pour toutes les jeunes filles de 14 ans, afin de les protéger avant qu’elles ne soient exposées au risque et pour toutes les jeunes femmes de 15 à 23 ans qui n’auraient pas eu de rapports sexuels ou au plus tard l’année suivante le début de la vie sexuelle.

Ce vaccin prévient 70% des cancers du col de l’utérus.

La vaccination s’administre en 3 injections sur une période de 6 mois: à 0, 1 et 6 mois.

a voir aussi: GARDASIL

Publié dans Les vaccinations | Pas de Commentaire »

12
 

Centre S.H.I.N |
Le blog de Claudy... |
La Santé vient en mangeant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mon combat contre l'obéséite
| Dites oui au massage...
| Son Corps à Coeur