L’andropause

Posté par pharmaciedeclavieres le 23 mai 2011

L’andropause, ou déficit androgénique lié à l’âge, est considéré comme l’équivalent masculin de la ménopause.

Elle est liée à une baisse de la production de testostérone. Elle n’est cependant pas aussi brutale et systématique que la ménopause et ne concernerait qu’un quart des hommes de plus de 70 ans. Le déficit en testostérone entraîne une baisse de la masse musculaire, une augmentation de la graisse abdominale, une perte de densité minérale osseuse ou encore une diminution de la libido. Un lien a également été suggéré avec la dépression et les changements d’humeur.

Cependant, la corrélation entre les symptômes de l’andropause et le taux de testostérone est complexe. La plupart des hommes se plaignant de tels symptômes ne présentent pas de déficit hormonal. Lorsque la baisse de production de testostérone est attestée par un dosage, un traitement hormonal substitutif peut être proposé par voie transcutanée (gels), orale ou intra-musculaire.

Publié dans Les pathologies | Pas de Commentaire »

L’Ostéoporose

Posté par pharmaciedeclavieres le 26 avril 2011

L’ostéoporose est un phénomène silencieux qui rend l’os poreux. Ce n’est pas une maladie en soi, mais un facteur de risque important de fracture, à prévenir et à traiter! La principale prévention repose sur l’arrêt du tabac, une alimentation riche en calcium et en vitamine D et, surtout l’activité physique.

Les os sollicités se densifient. L’entretien de l’équilibre et de la force musculaire contribue à limiter le risque de chute.

Le dépistage repose sur l’ostéodensitométrie, remboursée par l’Assurance maladie pour toutes les femmes ménopausées présentant au moins un facteur de risque. Certaines mutuelles le prennent aussi en charge au sein de forfaits de prévention.

En cas d’ostéoporose, des examens sanguins et urinaires permettent d’en comprendre l’origine et un traitement est alors proposé: suppléments en Calcium et vitamine D et/ou médicaments spécifiques permettant de freiner la résorption osseuse ou de rééquilibrer le ratio formation/résorption.

Publié dans Les pathologies | Pas de Commentaire »

La Gastro-entérite

Posté par pharmaciedeclavieres le 26 avril 2011

C’est quoi une gastro?

Une gastro est une maladie provoquée par des virus ou des bactéries qui, alors qu’ils n’ont rien à y faire, vont envahir votre estomac et l’intestin.

Comment je sais que j’ai attrapé une gastro?

Tout d’un coup, vous avez mal au ventre et envie de vomir. Vous pouvez avoir un peu de fièvre et surtoutavoir envie d’aller très souvent aux toilettes.

Comment les microbes font pour entrer dans mon corps?

Vous attrapez une gastro-entérite quand vous avalez des virus ou bactéries se trouvant soit dans les aliments pas frais, soit sur des mains sales et que vous aurez portées à la bouche ….

Ca peut-être grave?

Non, si elle ne dure pas trop longtemps et vous buvez régulièrement de l’eau. Sinon, vous risquez une déshydratation, c’est à dire que le corps n’a plus assez d’eau pour fonctionner et vous devez alors aller aux urgences!

Qu’est-ce qu’il faut faire quand on a une gastro?

En plus de boire, il faut manger en petites quantités et éviter les aliments irritants pour l’intestin tels que les fruits et légumes crus, produits laitiers, aliments très sucrés, gras ou épicés.

Comment faire pour ne pas attraper une gastro?

D’abord, il faut se laver les mains avant chaque repas, ensuite mieux vaut éviter de manger des aliments pas frais, bien rincer les fruits et légumes crus et faire cuire suffisamment certains aliments tels que les oeufs ou la viande.

Publié dans Les pathologies | Pas de Commentaire »

Méningite: faut-il vacciner?

Posté par pharmaciedeclavieres le 16 novembre 2010

Les récentes recommandations du Haut conseil de santé publique font le point sur les possibilités de prévention d’une maladie qui peut s’avérer mortelle: la Méningite. Cette inflammation des méninges peut être virale ou bactérienne.

Des méningites.

Les méningites virales sont généralement bénignes. Plus graves sont les bactériennes, touchant surtout les enfants. Selon le germe en cause, on distingue:

  • La méningite à pneumocoques: il existe 2 vaccins.
  • La méningite à Haemophilus influenzae de type B: longtemps la principale forme de méningite bactérienne chez les moins de 5 ans.
  • La méningite à méningocoque: la seule épidémique, 13 souches différentes, A, B et C les plus en cause.

Le méningocoque C.

Les infections graves à méningocoque sont surtout dues au méningocoque du groupe B contre lequel on ne dispose pas de vaccin. Les cas dus au groupe C ont longtemps été minoritaires, c’est pourquoi la vaccination était jusque là destinée aux enfants souffrant d’un déficit immunitaire. La fréquence des cas graves dus au type C ayant beaucoup varié ces dernières année, la France a désormais l’un des taux d’incidence les plus élevés en Europe.

Nouvelles mesures.

Une politique vaccinale de masse contre le méningocoque C est en cours dans 4 pays: Royaume-Uni, Espagne, Québec et Pays-Bas. Elle a permis une réduction de plus de 90% des infections graves à méningocoque C. Les récentes recommandations du Haut conseil de la santé publique sont de vacciner systématiquement des nourrissons âgés de 12 à 24 mois par le vaccin anti-méningocoque C.

Attention: le vaccin protège contre les seules infections invasives à méningocoque de type C et non contre celles secondaires aux autres méningocoques ou à d’autres bactéries.

Les vaccins disponibles.

Publié dans Les pathologies, Les vaccinations | Pas de Commentaire »

Dédramatiser les troubles bipolaires

Posté par pharmaciedeclavieres le 15 novembre 2010

Argos 2001 défend une cause, les troubles bipolaires. Ses principales missions sont l’information, la prévention et la déstigmatisation.

Argos 2001 évoque la fameuse balise qui permet de localiser les personnes en détresse. Les objectifs de l’association sont essentiellement de faire connaître la maladie pour qu’elle soit prise en charge le plus vite possible, de soutenir et d’aider les personnes souffrant de troubles bipolaires et leur entourage à mieux gérer les difficultés liées à la maladie. L’association a tissé de nombreux liens avec les réseaux de santé mentale et les professionnels de santé.

Les jeunes adultes sont touchés.

Les premiers symptômes peuvent apparaître dès le début de l’âge adulte. Ces troubles se caractérisent par des variations cycliques de l’humeur alternant des phases dépressives et des phases d’exaltation. Les troubles bipolaires touchent 1% de la population. Tant que les épisodes dépressifs ou maniaques ne sont pas majeurs, les sujets ne consultent pas ou alors seulement pour des symptômes annexes (fatigue, insomnies). La souffrance motivant une consultation est généralement due à un épisode dépressif sévère. Le plus souvent c’est l’entourage qui fait remarquer au proche qu’en dehors des épisodes dépressifs, il est plein d’énergie et qu’il en fait trop …

Vivre comme les autres, parmi les autres.

Les personnes souffrant de troubles bipolaires mettent en moyenne 5 ans avant d’être diagnostiqué. C’est une perte de chance thérapeutique et personnelle pour la personne malade. Le rejet ou la discrimination font clairement partie des problèmes majeurs, avec lesquels les patients doivent vivre au quotidien. Il est d’autant plus difficile de s’accepter « bipolaire » que l’image renvoyée par la société sur cette maladie est très négative !

Publié dans Les pathologies | Pas de Commentaire »

Colique néphrétique, une urgence!

Posté par pharmaciedeclavieres le 10 novembre 2010

C’est l’urgence urologique la plus fréquente et la plus douloureuse. C’est surtout le symptôme révélateur d’une maladie sous-jacente à investiguer pour mieux la traiter ensuite et éviter les complications.

La colique néphrétique est due à l’obstruction brutale des voies urinaires hautes (du rein à la vessie) par un ou plusieurs calculs. Si, le plus souvent, il est évacué spontanément, une consultation médicale urgente s’impose.

Il ne s’agit pas d’une maladie, mais le symptôme douloureux d’une propension sous-jacente à fabriquer des calculs. Plusieurs mécanismes en causes:

  • malformations
  • maladies rénales
  • maladies endocriniennes
  • maladies métaboliques
  • erreurs alimentaires

L’interrogatoire retrouve souvent des éléments déclenchants: longs voyages, chaleur, diminution inhabituelle des apports hydriques …

Principale caractéristique de la colique néphrétique: sa violence et son intensité comparables aux douleurs d’un accouchement. La douleur débute dans la fosse lombaire et descend au bas-ventre: possibles nausées, vomissements, brûlures urinaires … L’urgence est de calmer la douleur et le recours aux morphiniques n’est pas exclu.

Puis, il faut confirmer le diagnistic et éliminer les complications. Echographie et scanner sont ici d’une aide précieuse. Les examens biologiques, sanguins et urinaires sont réalisés pour vérifier l’absence d’infection et le bon fonctionnement du rein.

Enfin, un bilan à distance est indispensable pour comprendre les raisons de la crise et empêcher sa récidive.

Publié dans Les pathologies, Nos conseils: troubles urinaires | Pas de Commentaire »

12345...11
 

Centre S.H.I.N |
Le blog de Claudy... |
La Santé vient en mangeant |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mon combat contre l'obéséite
| Dites oui au massage...
| Son Corps à Coeur