Toxicité par contact cutanéomuqueux

Posté par pharmaciedeclavieres le 9 juillet 2009

Personnes à risque.

Les lésions cutanées surviennent après contact direct ou indirect avec la plante ou ses dérivés. Elles touchent surtout les personnes en contact avec les plantes d’appartement, randonneurs, fleuristes, gardes forestiers, horticulteurs, …

Principales plantes incriminées.

- A la maison: Dieffenbachia, poinsettia

- Dans le jardin: lierre, primevère, tomate, troène, thuya

- A la campagne: bouton d’or, sumac, chélidoine

 Troubles induits par contact.

Sur la peau

- Dermite irritative:

cette inflammation ne faisant intervenir aucun  mécanisme immunologique fait suite à une irritation mécanique ou chimique.

  • Plantes en cause: aconit, anémone, arum, bouton d’or, chélidoine, crocus, perce-neige, oignon, ciboulette, échalotte, oseille, oranger, thuya, eucalyptus, …
  • Diagnostic: les lésions siègent uniquement au niveau des zones de contact et peuvent apparaître au niveau des muqueuses.

- Dermite de contact ou dermite allergique:

la réaction se produit à la suite d’un contact avec un allergène végétal.

  • Plantes en cause: tournesol, menthe, thym, lavande, laurier-sauce, asperge, tulipe, ail, coquelicot, géranium, endive, cannelle, gingembre, dalhia, pissenlit, laitue, camomille, ….
  • Diagnostic: eczéma, lésions érythémato-oedèmateuse, prurigineuses, formation de vésicules avec risque d’infection.

- Erythème polymorphe:

c’est un cas particulier de la dermite de contact caractérisé par des lésions en « cocarde » bordé d’une zone érythémateuse.

  • Plantes en causes: primevère
  • Diagnostic: aspect en « cocarde » de la lésion

- Phytophotodermatose:

réaction cutanée exagérée lors de l’exposition au soleil après contact avec une plante contenant des furocoumarines.

  • Plantes en cause: agrumes, angélique, céleri, figuier, millepertuis, coquelicot, persil, …
  • Diagnostic: lésions sur les zones découvertes 48h après exposition.

- Urticaire de contact:

cet érythème ressemble à des piqûres d’orties. Il s’accompagne de démangeaisons et d’oedèmes.

  • Plantes en causes: ortie, pariétaire, ricin
  • Diagnostic: papules oedémateuses et prurigineuses.

Dans la bouche

L’intoxication survient lors de la mastication de plantes contenant des principes caustiques ou irritants: oxalates de calcium, résine ou latex, lactones. Elle touche les jeunes enfants qui portent les plantes à la bouche, les promeneurs qui mâchonnent un végétal en marchant.

L’intoxication se manifeste par des picotements des lèvres, des brûlures buccales, une tuméfaction de la langue, apparition de vésicules dans la bouche, une hypersalivation, … Dans les formes sévères, l’atteinte de l’oropharynx est responsable d’une dysphagie, dysphonie, voire d’un oedème laryngé avec difficulté respiratoire.

Dans les yeux

L’intoxication se fait soit par contact direct avec l’oeil, soit par portage manuel de l’agent irritant vers l’oeil. Il s’agit en général de conjonctivite ou de kératites graves.

Dans le nez

La toxicité, souvent manuportée, peut entrainer des démangeaisons, des picotements voire un oedème (rare).

 

Publié dans Phytotherapie: baies et plantes toxiques | Pas de Commentaire »

Plantes causant les intoxications les plus fréquentes

Posté par pharmaciedeclavieres le 8 juillet 2009

Très toxiques.

- Cytise:

  • Cytisus laburnum, Fabacées
  • Plante (entière): vomissements précoces

- Datura:

  • Datura stramonium, Solanacées
  • Plante (entière): troubles atropiniques pouvant conduire à la mort.

- If:

  • Taxus baccata, Taxacées
  • Feuilles: poison cardiaque
  • Graines; troubles digestifs, nerveux ou cutanés

- Laurier Rose:

  • Nerium oleander, Apocynacées
  • Plante (entière): poison cardiaque à faible dose.

- Vératre:

  • Veratrum album, liliacées
  • Plante à alcaloïdes: troubles digestifs, neurologiques, respiratoires.

Toxiques.

- Arum:

  • Arum sp., aracées
  • Plante entière: nausées et brûlures buccales au minimum

- Fusain:

  • Euonymus europaeus, célastracées
  • Graines: troubles digestifs et convulsions

Potentiellement toxiques.

- Genêt d’Espagne:

  • Spartium junceum, fabacées
  • plante entière: renferme de la cytisine

- Houx:

  • ilex aquifolium, aquifoliacées
  • Fruits: troubles digestifs
  • feuilles: présence d’alcaloïde

- Gui:

  • Viscum album, loranthacées
  • fruits et feuillage: soif intense, douleurs abdominales, diarrhées sanglantes

Peu toxiques.

- Pommier d’amour:

  • solanum pseudocapsicum, solanacées
  • fruits verts plus agressifs

- Chèvrefeuille:

  • lonicera sp., caprifoliacées
  • fruits: troubles digestifs mineurs plus ou moins violents

- Pyracantha:

  • pyracantha sp., rosacées
  • fruits: troubles intestinaux après ingestion massive

Publié dans Phytotherapie: baies et plantes toxiques | Pas de Commentaire »

La toxicité des plantes et baies par ingestion

Posté par pharmaciedeclavieres le 8 juillet 2009

Principales plantes et baies incriminées en France.

- A la maison: pommier d’amour, ficus, gui, houx.

pommierdamour.jpg pommier d’amour     ficusretusa.jpg ficus retusa     gui.jpg gui      houx.jpg houx

- Dans le jardin: muguet, if, cotonéaster, sureau, laurier-rose, chèvrefeuille, fusain, troène, cytise, glycine, marron.

if.jpg if     cotoneaster.jpg cotonéaster     sureau.jpg sureau     chevrefeuille.jpg chèvrefeuille     fusainnoir.jpg fusain     cytise1.jpg cytise     glycine.jpg glycine

- A la campagne: arum, datura, genêt, morelle noire, vigne vierge, belladone, lierre, pyracantha, vératre.

Principales confusions.

- Les confusions les plus classiques concernent les ombellifères entre elles: ail, échalotes, oignons avec les bulbes de plantes toxiques (colchique, aconit, tulipe, …). La règle d’or consiste donc à ne cueillir que les ombellifères que l’on a planté soi-même.

- Les autres confussions:

  • entre fruits ou baies comestibles et des fruits ou beies toxiques (myrtille et mûre avec l’actée en épi, la belladone et le redoul)
  • entre différentes racines lors de la préparation d’apéritif fait maison (entre gentiane et vératre, …)
  • entre des feuilles  lors d’une utilisation thérapeutique (eucalyptus et laurier rose, …)
  • entre des plantes importées et donc mal connues

Sources photos:

  • greenpouce.com
  • bonsai-collectables.com

  • fond-ecran-image.com
  • mapage.noos.fr
  • pepinieres-moissenot.fr
  • jeantosti.com
  • rambit.qc.ca
  • photos.plantes-et-jardins.com

Publié dans Phytotherapie: baies et plantes toxiques | 4 Commentaires »

Toxicité des plantes: conduite à tenir

Posté par pharmaciedeclavieres le 7 juillet 2009

Avant d’appeler les secours.

6 questions à se poser:

- Qui?:

  • adulte ou enfant
  • homme ou femme
  • quel esl  l’âge de la victime
  • quel est son poids

- Quoi?:

  • quelle est la plante: sauvage ou cultivée, la décrire si on se nait pas ou apporter un fragment
  • quelle partie de la plante: racine, tige, fleur, baie, …

- Comment?:

permet de prévoir la gravité de l’intoxication.

  • par voie orale: plante crue, cuite, sucrée, mâchonnée, avalée, …
  • par voie cutanée: contact unique ou répété.
  • par voie oculaire

- Quand?:

  • une intoxication par ingestion traitée dans l’heure, a un meilleur pronostic
  • une intoxication constatée plus de 2 heures après l’ingestion, sans symptôme, est d’un pronostic plutôt favorable.

- Combien?:

  • nombre de baies
  • taille du fragment ingéré

- Quels sont les symptômes?:

  • digestifs: nausées, vomissements, diarrhées, …
  • au niveau buccal: brûlures, picotements, gonflement, saignement, …
  • respiratoires: eodème de la bouche/pharynx, dépression, …
  • cardiovasculaires: troubles du rythme, arythmie, hypo ou hypertension.
  • troubles anticholinergiques: bouche sèche, mydriase, tachycardie, excitation, confusion, …

 

Publié dans Phytotherapie: baies et plantes toxiques | Pas de Commentaire »

Toxicité des plantes

Posté par pharmaciedeclavieres le 6 juillet 2009

Fréquence et gravité.

L’intoxication par les végétaux représente 6% des appels aux centres antipoisons. Il s’agit en majorité d’enfants de moins de 5 ans attirés par les baies colorées et les plantes d’appartement. Les autres cas sont liés à une confusion avec des plantes comestibles.

Les effets varient d’un individu à l’autre (âge, sexe, état de santé, …) et selon les circonstances de l’intoxication.

Les différents types d’intoxication.

Accidentelle:

- Chez l’enfant: ingestion de baies ou bouts de feuilles souvent peu grave

- Par confusion alimentaire pouvant entraîner des intoxications sévères voire mortelles.

- Par contamination de produits préparés de type extrait ou essence ou de tisane (feuilles d’orties contaminées par des feuilles de belladone).

- Par projection oculaire: caoutchouc.

- Par contact cutané: chélidoine.

Volontaire:

- Aiguë: suicide et empoisonnement

- Chronique: liée à une mauvaise utilisation des plantes de façon répétitive.

Les différents types de toxicité.

Toxicité aiguë:

- toxicité digestive: vomissement, diarrhée, douleurs abdominales, coliques.

- toxicité extradigestive: cardiovasculaire, respiratoire, neurologique.

- toxicité par contact cutanéomuqueux: dermites, photophytodermatose, urticaire de contact.

Toxicité chronique:

- Hépatotoxicité:

  • forme aiguë: douleurs abdominales, nausées, ….
  • forme subaiguë: hépatomégalie et ascite
  • forme chronique: cirrhose

- Néphrotoxicité: fibrose rénale interstitielle liée à l’utilisation de plantes chinoises en phytothérapie lors de régimes amaigrissants (aristolochia fangchi et stephania tetrandra)

Les organes végétaux en cause.

Fruit, baie:

- intoxications par les baies: confusion avec des baies comestibles ou ingestion par des enfants. La toxicité des baies dépend du degré de maturation, …

- la gravité est variable selon la plante en cause:

  • baie très toxique: if, laurier-cerise, belladone, pommier d’amour, muguet, gui, … troubles de la conscience, cardiovasculaire, respiratoires, décès.
  • Baies toxiques aux même symptômes mais atténués: arum, sceau-de-salomon, chèvrefeuille, fusain, ..
  • Baies peu toxiques à troubles mineurs (digestifs): lierre, marron d’inde, petit houx, sureau, vigne vierge, ricin, …

Racine, bulbe, rhizome:

les intoxications sont le plus souvent liées à des confusions. Les quantités ingérées sont souvent importantes et les intoxicatons peuvent être graves et toucher toute une famille.

Feuille et tige:

les intoxications par les feuilles touchent surtout les enfants qui les mâchonnent. Elles peuvent aussi venir d’une confusion alimentaire.

Fleur:

les intoxications sont liées à des confusions alimentaires (acacia et cytise, genêt à balai et genêt d’espagne, …)

Graine:

les intoxications touchent surtout les enfants, mais peuvent aussi survenir à la suite d’une contamination de graines comestibles par des graines toxiques.

Publié dans Phytotherapie: baies et plantes toxiques | Pas de Commentaire »

 

Centre S.H.I.N |
Le blog de Claudy... |
La Santé vient en mangeant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mon combat contre l'obéséite
| Dites oui au massage...
| Son Corps à Coeur