La gemmothérapie s’implante

Posté par pharmaciedeclavieres le 4 juillet 2011

La gemmothérapie est la branche de la phytothérapie qui utilise les propriétés des bourgeons des plantes (macérats glycérinés ou « MG »). Cette thérapeutique est née dans les années 1960-70 en Belgique. Son initiateur, le Dr Pol Henry, l’appelait alors « phytoembryothérapie ». Le Dr Max Tétau l’a ensuite rebaptisée « Gemmothérapie », du latin gemme qui signifie « bourgeon ». La fabrication des « MG » est précisée dans la pharmacopée. Les tissus végétaux (jeunes pousses, bourgeons, radicelles …) sont déposés dans la glycérine. La proportion des 2 ingrédients est de 1/20° de poids sec. Une fois la macération réalisée, on dilue au 1/10° la solution mère dans un mélange eau-alcool-glycérine = première décimale hahnemanienne 1DH. Parfois c’est la forme concentrée qui est commercialisée, il s’agit de la solution mère avant dilution au 1/10°. Les principes actifs extraits par ce moyen ne sont pas identiques à ceux qui seraient retrouvés dans la poudre de plante entière par exemple. Dans certains cas, les principes actifs peuvent même être présents en quantité plus importante dans les bourgeons que dans la plante adulte. Les MG ne sont donc pas des équivalents stricts à d’autres formes galéniques plus habituelles.Sélection de Macérats glycérinés unitaires courants:MG adaptogènes: le chêne

  • surmenage
  • fatigue
  • légère dénutrition

MG du système nerveux: tilleul de Hollande, Aubépine

  • inducteur de sommeil physiologique
  • contre les réveils nocturnes

MG en pédiatrie: cassis, églantier

- Cassis

  • remède de la phase primaire de l’inflammation

- Eglantier

  • remède des infections à répétition lorsqu’elles s’accompagnent d’inflammations localisées: otites, sinusites, rhino, ….
  • immuno-stimulant

Quelle posologie?: Chez l’enfant:: la posologie usuelle est de 1 goutte par kg de poids.Chez l’adulte: 50 à 100 gouttes par jour.

Publié dans Phytotherapie | 1 Commentaire »

Les plantes, « U »

Posté par pharmaciedeclavieres le 22 décembre 2010

UNGURAHUA

L’Ungurahua est un palmier originaire de la Haute Amazonie. Certains peuples considèrent que l’esprit de l’arbre les protège quand ils partent au combat et qu’il augmente le pouvoir des chamanes lors de leurs rituels. L’huile d’Ungurahua est exceptionnellement concentrée en oméga 9 (82-85%), elle nourrit intensément et accélère la réparation de la peau.

ungurahua.jpg 

*

*

Publié dans Phytotherapie: lexique | Pas de Commentaire »

Plantes sous quelle forme?

Posté par pharmaciedeclavieres le 22 juillet 2010

Depuis des millénaires les hommes se soignent avec les plantes. Aujourd’hui, le progrès de la galénique nous offre une palette abondante de possibilité pour une efficacité optimale.

La poudre est la forme la plus simple. VRAI

On l’obtient en pulvérisant la plante. Les poudres n’ont pas bonne réputation: elles sont moins stables dans le temps, les cellules végétales peuvent piéger les actifs, des dégradations enzymatiques peuvent les altérer.

Mieux vaut choisir des extraits de plantes. VRAI

La teinture mère est obtenue par macération alcoolique. En phyto, on en prend quelques houttes dans l’eau, et la teinture mère sert aussi de base à la fabrication des médicaments homéopathiques.

L’extrait fluide résulte de l’extraction par l’alcool des actifs de poudre. Le macérat glycériné est utilisé en gemmothérapie, à partir de bourgeons.

Les suspensions intégrales de plantes fraîche sont très intéressantes, appliquant les techniques de pointe à la phytothérapie et facile d’utilisation.

Extrait sec et extrait sec pulvérulent, c’est pareil. FAUX

L’extrait sec pulvérulent est une forme moderne répondant aux besoins des patients. On extrait les actifs par macération, on filtre et on élimine le solvant. Rien à voir avec la poudre de plantes. Il est 5 fois plus actif que la poudre et la présentation en gélule est pratique.

Le nom latin doit être mentionné. VRAI

Le nom botanique de la pante en latin est universel. Sa mention évite toute confusion: lavendula officinalis évoquera la lavande, quelle que soit la langue du pays où on se trouve.

Boire des tisanes, c’est dépassé. FAUX

Les tisanes sont une bonne habitude quotidienne, en dehors des cas où vous avez besoin des plantes pour un petit problème de bien-être ou de santé: améliorer votre sommeil, faciliter la digestion, pour une meilleur circulation sanguine, ou pour votre plaisir !!

Publié dans Phytotherapie | Pas de Commentaire »

Vivement les fraises

Posté par pharmaciedeclavieres le 22 mars 2010

Appétissantes et peu calorique, la fraise est riche en potassium et en vitamine C. Pour le meilleur goût et le moindre coût, mieux vaut attendre les premières fraise de France.

A éviter, bien sûr, en cas d’allergie.

- Salade de fraises au muscat:

Choisissez des fraises très mûres et parfumées. Après équeutage et lavage soigneux, coupez-les en deux dans une jatte, en laissant entières les plus petites. Arrosez avec un demi verre de vin de muscat. Ajoutez selon votre goût un peu de sucre en poudre. Parsemez de 2 à 3 feuilles de menthe ciselées. Mélangez doucement et placez au frais 1 à 2 heures avant de déguster.

- Masque de beauté à la fraise:

écrasez quelques fraises à la fourchette et appliquez la pulpe sur le visage pendant 10 minutes. Ce masque express redonnera de la pureté et de l’éclat à votre teint.

 

Publié dans Nos conseils, Phytotherapie, Phytotherapie: idees recettes | Pas de Commentaire »

Les plantes digestives en 5 cas

Posté par pharmaciedeclavieres le 1 février 2010

Les plantes à visée digestive figurent parmi celles les plus anciennement utilisées.

- « J’ai trop mangé ce midi »

  • La feuille d’artichaut renferme de la cynarine, actif cholérétique qui augmente la sécrétion biliaire. La feuille joue aussi un rôle protecteur sur les cellules hépatiques exposées à diverses toxines.
  • La racine de radis noir contient des composés soufrés favorisant le drainage hépatique et biliaire. Recommandé après un excès alimentaire.
  • La feuille de Boldo riche en boldine est cholérétique et cholagogue, il favorise l’évacuation de la bile dans l’intestin. Il peut être associé à la fumeterre qui régularise le fonctionnement de la bile.

- « Je suis enceinte et j’ai toujours envie de vomir le matin »

  • Le gingembre (rhizome) est une épice dont l’activité sur les nausées et les vomissements de la femme enceinte a été bien démontrée, dénué d’effet secondaire. Il prévient aussi les mal de transports, à éviter chez les personnes souffrant de gastrite et maladie aigue de l’intestin.

- « Existe-t-il des plantes qui peuvent calmer les brûlures d’estomac? »

  • Bien que n’étant pas proprement parler une plante, l’argile verte tapisse et protège la muqueuse gastro-intestinale. Elle peut-être associée au Lithothame qui neutralise l’acidité de l’estomac grâce à sa richesse en carbonate de calcium.

- « Je me sens très ballonné »

  • Le charbon végétal fixe les gaz intestinaux produits par la fermentation des aliments mais aussi les bactéries qui en sont à l’origine. Il doit être pris à distance d’autres médicaments (+ de 2h).
  • On peut l’associer à l’angélique ou au thym pour les ballonnements épigastriques ou l’aérophagie, ou encore au romarin qui agit sur les fermentations intestinales.
  • Le fruit ou bulbe de fenouil bloque le processus de fermentation des aliments et évite la formation de gaz. L’argile verte absorbe les toxines ou gaz pour aider à retrouver un ventre plat.

- « Que conseiller contre les spasmes et les douleurs abdominales? »

  • La feuille de mélisse a des vertus sédatives et antispasmodiques. Elle dissipe les gênes digestives d’origine nerveuse et les spasmes intestinaux mineurs.
  • La racine d’angélique est anticonvulsivante, relaxante musculaire et sédative. Le fenouil a aussi une action calmante sur les gastrites et les colites.

Publié dans Phytotherapie: contre les maux de tous les jours | Pas de Commentaire »

Faire face aux infections

Posté par pharmaciedeclavieres le 26 janvier 2010

L’hiver nous rend plus vulnérable aux infections ORL ou respiratoires. Pour y faire face, renforcez vos défenses immunitaires: la nature nous fournit des armes efficaces !!

- Certaines plantes peuvent stimuler les défenses immunitaires.

VRAI: parmi elles, la vedette, l’Echinacée. Elle contribue à reforcer les défenses par stimulation de l’activité des macrophages (cellules immunitaires détruisant les germes) et des globules blancs.

- C’est la seule plante qui agisse ainsi.

FAUX: on peut aussi compter sur l’éleuthérocoque, une plante venue du froid, le ginseng, et le shiitake, champignon japonais qui aurait même une action anticancéreuse.

- Il existe d’autres moyens naturels de stimuler ses défenses.

VRAI: les défenses immunitaires s’élaborent aussi dans l’intestin, grâce à la flore intestinale. Elle sera équilibrée et renforcée par la prise de probiotiques. Ce sont des cultures de bacilles bienfaisants associés parfois à des prébiotiques, éléments végétaux qui « nourissent » cette flore.

- Oligoéléments et vitamines sont aussi utiles.

VRAI: L’association cuivre-or-argent, en cures de 20j par mois en hiver est une bonne protection. Associez le zinc (protecteur des muqueuses). La vitamine C naturelle est indispensable. C’est encore mieux si vous l’associez aux vitamines B et E.

- On peut aussi protégez localement, le nez.

VRAI: le nez est la première porte d’entrée des germes. Faites des lavages fréquent  avec du serum physiologique ou une solution marine. Dans les pièces, vaporisez des huiles essentielles (citron, eucalyptus, thym). Par voie générale les HE de citron, eucalyptus, ravensare, niaouli ou ylang-ylang offrent une prévention efficace.

Publié dans Pathologies saisonniere: hiver, Phytotherapie | Pas de Commentaire »

12345...15
 

Centre S.H.I.N |
Le blog de Claudy... |
La Santé vient en mangeant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mon combat contre l'obéséite
| Dites oui au massage...
| Son Corps à Coeur